Nuit des étoiles ce samedi 29 juillet 2017 (rappel)

La nuit des étoiles, c’est samedi prochain!

De 21 H 00 à 23 H 30, à la chapelle Saint-Clair de BANNEVILLE SUR AJON (A 20 km au Sud/Ouest de CAEN, entre EVRECY et AUNAY SUR ODON)

Entrée libre, gratuite et sans réservation – Parking à 300 m du lieu d’observation

Au programme (maintenu même en cas de mauvais temps à l’intérieur de la chapelle):

  • Exposition thématiques et de photos d’astronomes amateurs
  • En attendant la nuit, exposés à partir de 21h sur « André DANJON, astronome caennais » et « 60 ans dans l’espace »
  • Si la météo le permet, observations du Soleil dans le couchant, la Lune, Jupiter, Saturne et des objets du ciel de l’été dès la nuit tombée

Pensez à apporter un vêtement chaud ainsi qu’une petite lampe électrique

Retour de Thomas Pesquet sur Terre en direct – vendredi 2 juin

Vivez en direct le retour de Thomas Pesquet après sa mission de 6 mois à bord de la Station Spatiale Internationale.

Pour fêter le retour sur Terre de l’Astronaute français de l’ESA, la Cité de l’espace vous propose une journée Portes Ouvertes exceptionnelle :

  • Suivi en direct des opérations de Thomas Pesquet commentées par un plateau d’invités : Astronaute, experts, médiateurs
  • Animations spécifiques : Montez à bord d’un Soyouz, Traverser l’atmosphère à grande vitesse, Satellisation/Désorbitation, Créer l’impesanteur, Coupole de l’astronome…

Si vous ne pouvez pas venir à la Cité de l’espace, vous pouvez également suivre l’ensemble des échanges et du suivi des opérations du retour de Thomas Pesquet sur Terre en direct sur la chaine Youtube et sur la page Facebook de la Cité de l’espace.
Début du direct à partir de 12h15.

http://www.cite-espace.com/evenements/suivez-en-direct-le-retour-de-thomas-pesquet/

Formation DU « Lumières sur l’Univers » de l’Observatoire de Paris

Vous souhaitez développer vos connaissances en astronomie.

L’observatoire de Paris propose une nouvelle formation à distance.

Les inscriptions pour l’année 2017-2018 au Diplôme d’Université à distance « Lumières sur l’Univers » de l’Observatoire de Paris sont ouvertes jusqu’au
lundi 19 juin 2017 via le sie web suivant:

https://ufe.obspm.fr/candidatures_ufe/

Cette formation en ligne propose différents niveaux de parcours, de la licence (L1, L2, L3) au master première année (M1).

Le DU « Lumières sur l’Univers » remplace les DUs FSU et AMC. Plus d’informations sur:

http://ufe.obspm.fr/Formations-en-ligne/ASTROPHYSIQUE-SUR-MESURE/

si vous avez des questions, vous pouvez contacter par mail : contact.dulu@obspm.fr

Soirée à Banneville du 25 mai 2017

La météo s’annonçant extrêmement favorable jeudi dernier une soirée astro a été improvisée à la bonne initiative de Laurent. Beaucoup de personnes sont venues participer à la soirée et ils ont eu raison, car le ciel était particulièrement beau ce soir là. La transparence du ciel était très bonne, ce qui, outre de nombreux amas globulaires, a permis d’observer des galaxies dans de bonnes conditions.

Pour immortaliser la soirée, Jeanne a réalisé un très beau timelapse sur plus de 2 heures.

prise de vues de 2h20, poses de 6 sec toutes les 8 sec, 24mm, f:1,8, Iso 800

QUEL INSTRUMENT POUR OBSERVER – Bien choisir son télescope

La GIRAFE est un club dédié à la pratique de l’astronomie : visuel et photographie. Peu de théorie et de chiffres astronomiques, juste l’essentiel à savoir pour mieux comprendre ce qui est observé ou photographié… Alors la question « Quel instrument pour observer les beautés célestes ? » revient très régulièrement, que se soit de la part d’astronomes amateurs débutants ou déjà initiés.

Il y a une soixantaine d’années déjà, John DOBSON, célèbre astronome amateur américain et moine bouddhiste, avait fait le constat suivant : l’observation des objets du système solaire concerne à peine dix objets dont seulement cinq ont un intérêt dans les instruments d’amateurs, alors que les objets du ciel profond sont beaucoup plus nombreux et tout aussi accessibles aux amateurs. En effet ces objets stellaires réclament plus de luminosité que de qualité optique. A cette même époque les instruments d’entrée de gamme valaient une véritable fortune pour de piètres performances. C’est ainsi que cet amateur désargenté a eu l’idée géniale de concevoir un télescope qui ne portait pas encore son nom.

Plus qu’un télescope, c’est un concept de télescope qu’il a imaginé : La plus grande ouverture (diamètre) pour le plus petit prix. Une formule optique à miroir de type Newton, la plus économique de toutes les formules optiques à fabriquer, et qui peut l’être par l’amateur lui-même. Une monture azimutale réduite à deux axes seulement. Le tube optique et la monture construits en bois, matériau bon marché ou de récupération facile à travailler avec de simples outils. Les premiers télescopes de type « Dobson » ont été fabriqués au début des années 60, arrivés en France vingt ans plus tard, il aura fallut attendre les années 2000 pour qu’il s’impose auprès des astronomes amateurs français.

La suite en cliquant sur le lien :  Choisir son Dobson