Achat, les pièges à éviter (et quelques conseils)

Il est toujours difficile de conseiller quelqu’un sur le choix d’un télescope. Trop de facteurs entrent en jeux et en fonction de ce qu’on veut faire avec son instrument (visuel ou photographie du ciel profond, …), ses contraintes de transport, son budget, etc, le choix final sera très différent. Le télescope parfait n’existe pas.

Néanmoins il y a certains instruments que l’on peut clairement déconseiller, car ils sont tout simplement mauvais. Est-il besoin de précisez que si vous achetez votre instrument dans un supermarché, vous risquez fort de vous retrouver avec un bibelot inutilisable? Même les opticiens sont à éviter. Privilégiez les boutiques spécialisées en astronomie. Il existe de nombreuses enseignes très sérieuses sur internet (Astronome.fr, Optique Unterlinden, Astro-shop.fr, etc.) et la plupart sont à même de vous conseiller si vous les contactez directement.

Le 114/900 EQ1: le télescope à fuir!

Mais même dans les boutiques spécialisées on trouve encore des instruments dont on se demande pourquoi ils sont au catalogue tellement ils sont mal conçus. C’est le cas en particulier du 114/900 sur monture équatoriale EQ1 :
Télescope 114/900 sur monture EQ1 : Le piège à éviter.

En résumé, une optique correcte, mais sur une monture sous-dimensionnée, donc instable, et trop complexe pour débuter. Bref le meilleur moyen de dégoûter quelqu’un de l’astronomie. Les modèles sur monture EQ2 sont préférables, mais restent à nos yeux beaucoup trop complexes. Une monture équatoriale sur ce type d’instrument d’initiation n’a guère d’intérêt.

Nous sommes trop souvent sollicités pour de l’aide sur ce modèle de télescope. Mais de notre point de vue le cas est désespéré et on ne pourra rien pour vous, à part vous conseiller de changer de monture (par exemple une AZ4, cf. le lien précédent), ou de le revendre pour en acheter un meilleur.

Un Dobson de table 114/450 (Orion Funscope): moins cher que le 114/900 Eq1 (moins de 150€), et pourtant beaucoup plus utilisable.

À moins que votre principal objectif soit de faire de l’astrophotographie du ciel profond (mais dans ce cas il faut une monture beaucoup plus robuste et ce n’est pas du tout le même budget), notre conseil serait plutôt de choisir un télescope de type Dobson, beaucoup plus simple à manipuler: pas de mise en station compliquée, on pose le télescope, on observe.

Vous trouverez plusieurs articles consacrés aux Dobson sur le site:

Il y en a de toutes les tailles et pour tous les budgets.

Ce type d’instrument est même adapté à des enfants:
Le Dobson de table 76/300 et 76/350, un petit télescope pour les enfants (et les grands) à partir de 6 ans

L’achat d’un instrument ne devrait pas se faire sur un coup de tête, mais être mûrement réfléchi. Gardez à l’esprit que plus le diamètre du miroir est important, plus le télescope vous montrera de choses (mais n’espérez pas voir les mêmes images qu’Hubble!). De ce point de vue si vous être vraiment motivé il vaut mieux parfois investir un peu plus et avoir un instrument de plus gros diamètre qui vous en montrera nettement plus. On trouve également des offres intéressantes sur le marché de l’occasion.

Et avant de faire votre choix on ne saurait trop vous conseiller de participer à une soirée d’observation de l’astroclub le plus proche de chez vous. Celle de la Girafe sont publiques et annoncées sur la page « Programme des activités » (menu du haut). L’inscription à la liste de diffusion est conseillée pour être tenu au courant des changements de dernières minutes. Cela vous permettra de vous rendre compte de ce que vous pourrez espérer voir dans un télescope et d’obtenir des conseils.

Enfin, pour vous aidez à faire vos débuts dans l’observation du ciel profond avec votre nouvel instrument, la Girafe vous propose le guide pour l’astronome débutant.

Choisir ses oculaires

Après avoir acquis son premier instrument ou son nouvel instrument d’observations astronomiques, et fait les premières observations avec les oculaires d’origine, l’acquisition de nouveaux oculaires donnant un plus large choix de grossissements semble indispensable pour profiter pleinement du potentiel de son télescope.

Alors quels oculaires choisir ? Des oculaires à prix raisonnable mais qui en donnent pour leur argent ? Classique ou grand champ ? Et pour les porteurs de lunettes de correction ? Pour répondre au mieux à ces questions et se faire une idée assez précise des différents oculaires disponibles sur le marché, l’idéal est quand même d’assister aux soirées d’observations de la GIRAFE ou de tout autre astroclub.

Lire la suite en cliquant sur : Oculaires

Guide pour l’astronome débutant

et miniatlas du ciel normand débutant

Ce document est pour le débutant en astronomie (pas forcément normand on vous rassure) qui souhaite bien commencer la pratique de l’astronomie. Après quelques conseils et recommandations notamment sur le choix de son instrument, de ses accessoires, sur comment préparer ses soirées et plus généralement comment bien débuter, ce document fournit un mini-atlas du ciel. Sur les cinq cartes proposées un petit nombre d’objets du ciel profond, incontournables et (relativement) faciles à pointer manuellement sont proposés. Chaque carte est accompagnée d’un descriptif.

Les objets proposés sont accessibles même à de petits instruments. Certains le sont même avec de simples jumelles. Le but est que vous parveniez sans aide à pointer les objets proposés et que votre instrument ne vous serve pas qu’à observer la Lune.

Guide pour l’astronome débutant (pdf)

Pour aller plus loin vous pourrez consulter le Mini-atlas du ciel normand.

QUEL INSTRUMENT POUR OBSERVER – Bien choisir son télescope

La GIRAFE est un club dédié à la pratique de l’astronomie : visuel et photographie. Peu de théorie et de chiffres astronomiques, juste l’essentiel à savoir pour mieux comprendre ce qui est observé ou photographié… Alors la question « Quel instrument pour observer les beautés célestes ? » revient très régulièrement, que se soit de la part d’astronomes amateurs débutants ou déjà initiés.

Il y a une soixantaine d’années déjà, John DOBSON, célèbre astronome amateur américain et moine bouddhiste, avait fait le constat suivant : l’observation des objets du système solaire concerne à peine dix objets dont seulement cinq ont un intérêt dans les instruments d’amateurs, alors que les objets du ciel profond sont beaucoup plus nombreux et tout aussi accessibles aux amateurs. En effet ces objets stellaires réclament plus de luminosité que de qualité optique. A cette même époque les instruments d’entrée de gamme valaient une véritable fortune pour de piètres performances. C’est ainsi que cet amateur désargenté a eu l’idée géniale de concevoir un télescope qui ne portait pas encore son nom.

Plus qu’un télescope, c’est un concept de télescope qu’il a imaginé : La plus grande ouverture (diamètre) pour le plus petit prix. Une formule optique à miroir de type Newton, la plus économique de toutes les formules optiques à fabriquer, et qui peut l’être par l’amateur lui-même. Une monture azimutale réduite à deux axes seulement. Le tube optique et la monture construits en bois, matériau bon marché ou de récupération facile à travailler avec de simples outils. Les premiers télescopes de type « Dobson » ont été fabriqués au début des années 60, arrivés en France vingt ans plus tard, il aura fallut attendre les années 2000 pour qu’il s’impose auprès des astronomes amateurs français.

La suite en cliquant sur le lien :  Choisir son Dobson

Télescope 114/900 sur monture EQ1 : Le piège à éviter.

L’instrument à fuir

A l’Astroclub de la GIRAFE, nous sommes souvent sollicité par des astronomes amateurs débutants pour les aider à régler et à utiliser leur premier instrument d’observation. Mission que nous prenons volontiers en charge auprès de nos adhérents, mais aussi auprès d’autres personnes non affiliées à notre association. Nous ne comptons pas notre temps de bénévolat pour leur permettre de faire leurs premières observations instrumentales. Malheureusement trop souvent, le télescope acquis, un Newton 114/900 sur monture équatoriale EQ1, est inutilisable ou presque sur le ciel étoilé, même par des amateurs expérimentés. Nous ne connaissons que trop bien cet instrument, même parfaitement réglé et équilibré : Il vibre et bouge en permanence à cause de la monture EQ1 qui est largement sous dimensionnée par rapport au tube optique. Ajoutons à cela qu’une monture équatoriale sur un instrument d’initiation comme celui-ci n’a aucun intérêt et rend bien plus complexe l’usage du télescope pour un débutant.

De ce fait, nous ne pouvons pas donner de suite favorable aux demandes de ces amateurs, car ce télescope ne leur donnera jamais satisfaction. Et cela ne nous fait vraiment pas plaisir de leur annoncer qu’ils ont fait une très mauvaise acquisition. Malheureusement, le retour d’expérience montre qu’ils abandonnent rapidement l’astronomie, déçu de leur achat pourtant réalisé auprès d’un revendeur réputé en matériels astronomiques. Alors nous leur conseillons au choix de bricoler une monture azimutale en bois type Dobson pour leur tube optique, pour les non-bricoleurs d’investir dans l’excellente monture AZ4 ce qui alourdi considérablement le prix de l’instrument, ou bien de revendre leur télescope et d’acquérir un télescope réellement utilisable comme un Dobson de table type 100/400, 114/500 ou 130/650 et de récupérer ou de bricoler un trépied.

A l’avenir nous souhaiterions ne plus avoir ce type de demande pour ce télescope et surtout qu’il ne soit plus commercialisé par des revendeurs de matériels astro réputés. Dorénavant, nous conseillerons aux futurs malheureux propriétaires de 114/900 EQ1 de recontacter le revendeur qui leur a vendu ce télescope inexploitable pour un remboursement ou pour un échange contre un instrument utilisable sur la voûte céleste.

A la GIRAFE, nous avons remplacé la monture EQ2 par une monture azimutale en bois type Dobson avec un court trépied pour supporter notre tube 114/900 pour le plus grand bonheur de nos adhérents débutants qui peuvent l’emprunter pour leurs premières observations astronomiques. Les petits Dobson de table sont d’excellents télescopes d’initiation à prix très abordable. Ils sont même utilisables par des enfants, donc aussi adaptés aux adultes. Il serait donc judicieux qu’un trépied réglable en hauteur, surmonté d’une tablette en bois pour supporter ses petits télescopes soit commercialisé en accessoire.  A la GIRAFE nous plébiscitons l’excellente monture AZ4 que de nombreux adhérents ont acquis. Régulièrement lors de nos soirées d’observations, nous mettons à dispositions des observateurs présents un tube 114/500 parabolique sur monture AZ4, pointeur point rouge, oculaires type SUPER et un mini atlas du ciel, cet instrument est alors très apprécié des débutants mais aussi des initiés qui voient un bon instrument pour des simples observations ou comme instrument de voyage. De plus grâce à sa simplicité de fabrication et à volume de production identique, le coût de revient donc de vente de l’AZ4 ne doit pas être beaucoup plus élevé que la monture EQ1. Il serait donc judicieux que les revendeurs astro proposent comme instrument d’initiation un 114/900 sur AZ4 même si le prix de vente de l’ensemble est légèrement plus élevé. Ce télescope est vraiment utilisable et pourrait donner l’envie à de nouveaux venus à l’astronomie de progresser et même de renouveler ultérieurement leur matériel pour de plus belles observations avec du matériel plus puisant…

La pratique de l’astronomie amateur évolue, le matériel d’observation doit aussi évoluer avec du matériel d’initiation vraiment utilisable, qui donne l’envie d’observer le plus souvent possible. Les télescopes Newton 114/900 AZ4, 114/500 AZ4, 130/650 AZ4 et 130/900 AZ4 ou encore lunettes 102/500 AZ4 et 120/600 AZ4 pourraient devenir des références auprès des débutants et pleinement les satisfaire. Contactés à ce sujet, c’est maintenant aux revendeurs de matériels d’astronomie d’entendre cette requête pour ne proposer que du matériel d’initiation qui soit utilisable par les débutants…

En photo : Un télescope Newton 114/900 sur monture azimutale AZ4 avec pointeur point rouge. Non commercialisé, ce télescope est pourtant un très bon instrument d’initiation à la découverte des beautés du ciel étoilé.

Le Dobson : Un télescope puissant, simple d’utilisation et à prix abordable

Ils sont disponibles sur le marché d’une ouverture allant de 76 mm à 400 mm pour un prix abordable et accessibles au plus grand nombre d’amateurs. De 450 mm à 800 mm d’ouverture pour les plus passionnés, ces télescopes de fabrication principalement artisanale sont des entonnoirs à lumières, mais leur prix ne les rend pas accessible au plus grand nombre. Au-delà de 800 mm, ils sont très rares et plutôt de fabrication personnelle ou bien ils sont réalisés par des spécialistes qui réalisent de véritables joyaux à un prix élevé.

Si l’excellent rapport puissance/prix est l’argument principal d’achat d’un Dobson quelque soit son diamètre, c’est surtout son extrême simplicité d’utilisation qui ravit tous ses utilisateurs : hommes, femmes, adolescents, enfants, novices ou experts. Le télescope Dobson est donc l’outil idéal pour découvrir les beautés du ciel étoilé sans se ruiner. Vous trouverez en cliquant sur le lien ci-dessous, des informations pour trouver le Dobson qui répond  le mieux à vos besoins et à votre budget…
Choisir-son-Dobson

 

 

Mini atlas du ciel normand (v2)

et pointage manuel d’objets célestes

carte 01a - Orion_c3Voici la v2 du mini atlas du ciel normand.

Beaucoup d’objets peuvent être trouvés assez facilement à l’aide d’une carte et il est assez gratifiant d’y parvenir.

Pour vous y aider, voici un mini atlas que j’ai réalisé pour l’astroclub. Ce document comporte 14 cartes à emmener sur le terrain, conçues pour rester lisibles sous une lampe rouge. Elles montrent les objets les plus accessibles, en figurant pour certains des alignements pour faciliter le pointage.

Un descriptif des objets les plus remarquables, classés par niveau de difficulté, accompagne chaque carte. Parmi ces objets incontournables, certains sont observables avec de simples jumelles. Pour les autres un télescope ou lunette, muni d’un pointeur rouge bien réglé, sera nécessaire. Le diamètre minimal pour observer l’objet dans de bonnes conditions est précisé.

Par rapport à la première version (toujours disponible ici):

  • plus de cartes (9 à 14) pour mieux couvrir le ciel;
  • un peu plus d’objets du ciel profond apparaissent;
  • l’écliptique est dessinée;
  • un tableau sur deux pages indique la visibilité des constellations mois par mois;
  • un glossaire en fin de document recense les objets présents sur les cartes et indique la magnitude et taille apparente.

Mini atlas du ciel normand (v2) (pdf)

Le Dobson de table 76/300 et 76/350, un petit télescope pour les enfants (et les grands) à partir de 6 ans

Cette question revient régulièrement: Quel télescope acheter pour un enfant ?

Avant de se précipiter chez le premier marchand de jouets pour acheter un télescope tout en plastique qui risque de ne pas montrer grand-chose, mieux vaut y réfléchir et se poser quelques questions. L’enfant est-il vraiment intéressé par l’astronomie ? Pourra-t-il sortir dès la nuit tombée pour observer les étoiles ? Quelqu’un pourra-t-il l’accompagner lors de ses observations ? Lire la suite

Mini atlas du Ciel normand

Guide d’observation – pointage manuel d’objets célestes

carte 01a - Orion_c3Beaucoup d’objets peuvent être trouvés assez facilement à l’aide d’une carte et il est assez gratifiant d’y parvenir.

Pour vous y aider, voici un guide d’observation/mini atlas que j’ai rédigé pour l’astroclub. Ce document comporte 9 cartes à emmener sur le terrain, conçues pour rester lisibles sous une lampe rouge. Elles montrent les objets les plus accessibles, en figurant pour certains des alignements pour faciliter le pointage.

Un descriptif des objets les plus remarquables, classés par niveau de difficulté, accompagne chaque carte. Parmi ces objets incontournables, certains sont observables avec de simples jumelles. Pour les autres un télescope ou lunette, muni d’un pointeur rouge bien réglé, sera nécessaire. Le diamètre minimal pour observer l’objet dans de bonnes conditions est précisé.

PointageManuel_guideCartes.pdf

 

Cahier de la Girafe 7 – Préparer ses soirées d’observation

Que va-t-on observer ce soir ? A l’œil nu, avec des jumelles ou avec un télescope ?
Préparer ses soirées d’observations permet de découvrir de nouveaux objets et de changer de ceux habituellement observés, et ainsi de prolonger ses soirées d’observations, à condition bien sur de s’être correctement habillé pour affronter les températures en fonction des saisons, et d’avoir bien préparé son matériel.

Ce nouveau numéro des Cahiers de la GIRAFE a pour but d’aider les amateurs à préparer leurs soirées d’observations avec méthode selon le mois et le matériel utilisé, pour notre latitude et en soirée, le moment préféré des observateurs. Pour les observations dans le ciel du matin, il suffit d’échanger les tableaux de l’été avec ceux de l’hiver, les tableaux du printemps avec ceux de l’automne, et vice et versa. Pour l’observation à partir du début de la seconde partie de nuit, il suffit alors d’avancer chaque tableau d’une saison. Après il n’y a plus qu’à sélectionner les objets remarquables en fonction du matériel utilisé, puissance de l’optique et du mode de pointage.

Bons préparatifs pour de belles observations.

Pascal GASTIN

Cahier n°7 – Préparer ses soirées d’observation