Cartes du ciel

LES DIFFERENTES CARTES CELESTES

Outil indispensable pour l’observation du ciel à l’œil nu, aux jumelles, avec une lunette ou un télescope, que l’observateur soit débutant ou bien expérimenté, la carte céleste quelque soit sa présentation, permet d’identifier pendant l’observation une constellation, une étoile, un objet du ciel profond comme une nébuleuse, une galaxie, un amas d’étoiles, ou bien encore un objet du système solaire telle qu’une planète, une comète ou un astéroïde. Elle permet aussi de préparer pendant la journée sa soirée d’observation, et ainsi de gagner du temps en recherche lors de la séance d’observation.

Il en existe différents modèles, en version papier ou informatique, simplifiées pour les débutants ou bien très détaillées pour les amateurs exigeants. Le choix ne manque pas, et il y en a pour tous les budgets. Pour un débutant, l’achat d’une carte céleste doit être prévu avant l’achat d’un instrument d’observation, car à part observer la Lune ou le Soleil, sans cet outil indispensable, difficile d’observer correctement le ciel étoilé.
Pour être lue la nuit, il est indispensable que l’observateur s’équipe aussi d’une lampe de poche dont le carreau sera muni d’un filtre rouge fabriqué à partir d’une feuille de pastique d’intercalaire de classeur, ou de gélatine découpé et collé, ou bien encore avec du vernis à ongle. La couleur rouge est obligatoire, car c’est la couleur qui perturbe le moins la vision nocturne.

Les différents modèles disponibles :

La carte céleste tournante : Astucieuse et peu cher, elle permet de connaître la position des principales étoiles et des constellations du ciel en fonction de la date et de l’heure choisies par l’observateur, pour une latitude d’observation défini par la conception de la carte. Très facile d’utilisation, elle s’adresse avant tout aux observateurs débutants. Il en existe de différents modèles, aussi bien pour l’hémisphère nord terrestre que pour l’hémisphère sud, de même plusieurs latitudes sont proposées, idéales pour les observateurs qui voyagent à travers le monde. Pour la France métropolitaine, il fait choisir 45° Nord. Quand à son prix, il faut compter de 7 à 20 € selon le modèle choisi.Voici quelques liens trouvés sur internet pour construire une carte tournante :
http://astrosurf.com/thomastro/Technique/carte%20du%20ciel/carte%20du%20ciel.html
http://www.astrolabo.com/?p=683
CarteDuCiel.gif

La carte céleste traditionnelle : Ce type de carte du ciel boréal et/ou austral est assez complet et précise pour se repérer dans le ciel ou préparer ses observations. Elle contient souvent diverses informations comme les objets du catalogue « Messier », des étoiles doubles ou variables, etc. Elle ne permet pas de connaître la position des principales étoiles et des constellations du ciel en fonction de la date et de l’heure choisies par l’observateur, et sa taille n’en fait pas un outil idéal sur le terrain. Cependant, sa beauté en fait un objet décoratif au dessus de son bureau par exemple.

L’atlas du ciel : Il comporte une série de cartes, conçues de manière à être utilisables presque n’importe où sur Terre, et couvrent en entier la voûte céleste. Chaque carte est accompagnée d’un tableau dont les données fournissent des renseignements pertinents sur les objets les plus intéressants de cette région du ciel. Un atlas facile à utiliser sur le terrain grâce à un format adapté. Il s’adresse avant tout a un observateur désireux de se lancer dans l’observation du ciel profond, et des amateurs expérimentés et exigeant. Il en existe aussi pour la Lune

L’atlas numérique : Il exige l’utilisation d’un ordinateur pour le lire. Il est le plus complet et le plus performant des atlas, et permet même de connaître la position de toutes les étoiles répertoriées en fonction de la date, de l’heure et de n’importe quel endroit de la Terre. Il permet aussi des animations du ciel, connaître la position des planètes, comètes et autres astéroïdes, simuler une éclipse de Soleil. Il permet aussi de calculer les éphémérides avec les heures de lever, coucher et passage au méridien, et certains ont même une importante base de données qui permet d’informer avec précision son utilisateur sur les objets choisis. Utilisé avec un ordinateur portable sur le terrain d’observations, les plus performants permettent de piloter automatiquement avec quelques clics un télescope équipé de moteurs et d’encodeurs.Voici quelques cartes que l’on peut trouver sur Internet :
http://www.cidehom.com/carte_du_ciel.phpLogiciels de cartographie céleste et planétariums virtuels pour découvrir le ciel et vous aider à mieux préparer vos soirées d’observation.
WINSTARS (logiciel de planétarium 3D, système solaire, comètes et astéroïdes)
STELLARIUM (logiciel de planétarium open source et gratuit. Il affiche un ciel réaliste en 3D, comme si vous le regardiez à l’oeil nu, aux jumelles ou avec un télescope.)
GOOGLE EARTH (cartographie du ciel en ligne sur Internet)
CELESTIA (simulateur spatial libre permettant d’observer le système solaire et le reste de l’univers en temps réel, en 3D avec un réalisme de qualité photographique.)
COELIX (logiciel très complet gratuit en version demo)


Enfin l’astro-club de la GIRAFE tient à la disposition de ses adhérents différents types de cartes et d’atlas du ciel cités ci-dessus, y compris pour la Lune. Pour les amateurs souhaitant acheter leur propre matériel, ils peuvent se les procurer en librairie, sur Internet ou dans les magasins spécialisés en astronomie.

Partager: