Logiciels astro

De nombreux logiciels sont très utiles à la pratique de l’astronomie, aussi bien pour se familiariser avec le ciel, préparer ses soirées d’observation, que pour l’acquisition d’images astro puis leur traitement.

Voici une liste non-exhaustive classée par type de logiciel.

Planétarium / Cartographie

  • « Carte du Ciel » /  Sky Chart: gratuit (licence GPL), multi-plateformes (Linux, Windows, OSX). Très bon logiciel de cartographie, en particulier pour éditer et imprimer des cartes.

Ce programme permet de dessiner des cartes du ciel d’après les données de plusieurs catalogues d’étoiles et de nébuleuses, ainsi que la position des planètes, astéroïdes et comètes. Il est conçu de façon à pouvoir produire des cartes de tout type selon les besoins particuliers d’une observation.
Un grand nombre de paramètres permettent de choisir spécifiquement ou automatiquement quels catalogues sont utilisés, la couleur et la dimension des étoiles et nébuleuses, le mode de représentation des planètes, l’affichage de labels et de grilles de coordonnées, la superposition de photographies, les conditions de visibilités, etc.

  • KStars: gratuit (licence GPL), Linux
    Logiciel de cartographie assez complet.
  • Stellarium: gratuit (licence GPL), multi-plateformes (Linux, Windows, MacOSX, …). Contrairement aux logiciels précédent plutôt orientés carte du ciel, ce logiciel offre une représentation du ciel à l’écran relativement réaliste. C’est un logiciel incontournable.
    Dixit la présentation du site officiel:

Stellarium est un logiciel de planétarium open source et gratuit pour votre ordinateur. Il affiche un ciel réaliste en 3D, comme si vous le regardiez à l’œil nu, aux jumelles ou avec un télescope.

Il est utilisé par certains projecteurs de planétarium. Rentrez vos coordonnées et c’est parti !

  • Atlas Virtuel de la Lune: gratuit (licence GPL), multi-plateformes (Linux, Windows, MacOSX, …). Atlas de référence de la Lune.

Ce programme réalisé par Patrick Chevalley et Christian Legrand permet de visualiser l’aspect de la Lune pour toute date et heure, de piloter les télescopes à montures informatisées sur la Lune et d’étudier en détail les formations lunaires à l’aide d’une base de données de plus de 60 000 entrées et d’une bibliothèque d’images fortes de près de 8 000 clichés compilées par Christian Legrand.

Simulation

  • Celestia: gratuit (licence GPL), multi-plateformes (Linux, Windows, MacOSX, …). Véritable simulateur spatial! Il peut être enrichi avec des textures supplémentaires en plus haute résolution que celles fournies d’origine.

Celestia est un simulateur spatial libre permettant d’observer le système solaire et le reste de l’univers en temps réel, en 3D avec un réalisme de qualité photographique. Il est utilisé à des fins éducatives dans de nombreuses écoles et planétariums du monde. Celestia est distribué gratuitement et s’exécute sur de nombreux systèmes d’exploitation, dont Windows, Mac OS X, GNU/Linux.

  • Winstars 2: gratuit, Windows. À la fois un simulateur tel que Celestia et un planétarium comme Stellarium.

N’aimeriez-vous pas assister à la course de Saturne dans le ciel de Titan, connaitre la position des planètes dans mille ans ou bien examiner la surface d’Europa ?
En utilisant un affichage 3D évolué, WinStars vous permettra de vous balader dans notre système solaire en suivant comètes et astéroïdes, et vous aidera à préparer vos prochaines soirées d’observation.

Acquisition d’images

Ces logiciels permettent de gérer l’acquisition en imagerie planétaire avec une webcam ou une caméra dédiée.

  • WXastrocapture: gratuit (licence GPL), multi-plateformes(Linux, Windows, …). Le développement ne semble plus actif pour le moment.
  • Oacapture: gratuit (licence GPL), Linux, MacOSX. Logiciel de capture pour l’imagerie planétaire. Supporte entre autre la caméra QHYIIc, ainsi que d’autres caméras récentes.

Traitement d’image astro

planétaire

En planétaire les meilleurs résultats sont obtenus à partir de vidéos qui nécessitent un traitement particulier.

  • Registax6: gratuit, fonctionne sous Windows (mais aussi sous Linux via Wine). Sert à aligner et empiler les meilleures images issue d’une vidéo, puis à appliquer des filtres de type « ondelettes » pour faire ressortir les détails.
  • AutoStakkert: gratuit, fonctionne sous Windows (mais aussi sous Linux via Wine). Sert à aligner et empiler les meilleures images issue d’une vidéo. Ce logiciel est en ce moment un peu meilleur que Registax pour cette étape. Par contre on conservera Registax pour le traitement « ondelette » final.

ciel profond

DeepSkyStacker est un logiciel gratuit destiné aux astro-photographes permettant de simplifier au maximum toutes les étapes de prétraitement des images du ciel profond. Enregistrement des images (registering), Empilement des images (stacking), Traitement simple permettant de visualiser rapidement le résultat final,Enregistrement de l’image résultante aux formats TIFF ou FITS 16 ou 32 bits.

  • Iris: gratuit, fonctionne sous Windows
    Logiciel de traitement d’images astronomiques, aussi bien pour le ciel profond que pour le planétaire. Très puissant il est néanmoins assez complexe à utiliser.
  • Siril: gratuit (licence GPL), Linux

Siril vise les astronomes amateurs qui ont acquis des images et qui veulent les traiter avec des moyens semi-automatiques. Il fournit une interface plus conviviale que la ligne de commande d’Iris et des algorithmes plus modernes et puissants, mais n’est pas autant automatisé que DeepSkyStacker ou Registax. Il fournit toutefois une ligne de commande basique pour accéder facilement à différentes fonctions de traitement.

Traitement d’image général

Une fois le traitement spécifique à l’imagerie astronomique (alignement, empilement, ondelettes, etc.) réalisés, il peut être nécessaire de finaliser le résultat avec un logiciel de traitement d’image classique.

  • Photoshop: payant, fonctionne sous Windows, MacOSX
  • Gimp: gratuit (licence GPL), multiplateforme (Linux, Windows, MacOSX).

Pilotage à distance

Pour ceux qui veulent automatiser leur observatoire des solutions existent pour prendre le contrôle de son matériel (télescope, caméra, roue à filtre, etc.) depuis un ordinateur (posé à côté, ou à l’autre bout de la planète). Beaucoup sont cependant souvent propriétaires et posent des problèmes de compatibilité entre différents matériels.

Le protocole INDI est un protocole ouvert qui vise à offrir une solution générique, qui permet potentiellement d’avoir le contrôle complet de son observatoire à distance. On consultera le site officiel (en anglais) pour plus de renseignements. Beaucoup de logiciels de cartographie (Stellarium, Carte du Ciel, Kstars, etc.) supportent ce protocole.