Alain GAUDRON

J’avais cinq ans quand l’homme a placé le premier satellite artificiel en orbite terrestre. Plus tard, j’ai passionnément suivi l’aventure de la conquête spatiale et garde le souvenir des articles et interventions radiophoniques réalisés en particulier par Albert Ducrocq. Il est fascinant d’essayer de comprendre pourquoi ces engins se déplacent à des vitesses qui sont plusieurs fois supérieures à celles des obus des canons modernes, de découvrir la progression des explications de Ptolémée à Newton pour aboutir à Einstein. Au décès de ce dernier j’avais trois ans. J’ai longtemps séjourné sous le ciel d’Ile de France guère favorable aux observations astronomiques, mais j’ai tout de même acheté en 1981 une lunette de 60mm et réalisé quelques clichés photographiques (en argentique !), vu les satellites Galiléens et bien sûr les anneaux de Saturne.

GIRAFE Infos : Depuis combien de temps tu t’intéresses à l’astronomie ?
Alain GAUDRON : depuis mon adolescence sachant que l’astronautique amène logiquement à l’astronomie, fille des mathématiques.

GIRAFE Infos : Quel(s) instrument(s) possèdes-tu ?
Alain GAUDRON : A l’approche de la retraite, sous le ciel Normand j’ai acquis un télescope de 150mm avec monture type EQ5, une monture « star adventurer » puis récemment un Dobson 130mm.

GIRAFE Infos : Dans quelle catégorie d’amateur tu te situes ?
Alain GAUDRON : Un amateur attiré par la photographie mais avec une pratique restreinte car avec l’âge j’ai ressenti une sensibilité au froid difficilement compatible avec les manipulations requises !

GIRAFE Infos : Dans l’astronomie, y a-t-il un domaine qui t’intéresse plus particulièrement ?
Alain GAUDRON : La photographie donc, car elle permet(terait) de mettre en évidence l’aspect changeant du ciel comme la rétrogradation des planètes, la trajectoire de satellites (ISS, Iridium), la révélation d’objets faibles, les étoiles variables.

GIRAFE Infos : Tu observes souvent le ciel ?
Alain GAUDRON : Pas autant qu’un retraité pourrait le faire c’est pourquoi j’apprécie l’ambiance conviviale des soirées d’observation de la Girafe en partageant l’oculaire d’observateurs chevronnés et en découvrant les images fantastiques réalisées par les adhérents. Un grand merci à eux. La réduction de l’éclairage publique dans ma commune devrait me permettre de réaliser des clichés basiques du ciel.

GIRAFE Infos : Dans l’actualité astro de ces derniers mois, y a t il quelque chose qui t’a le plus intéressé ?
Alain GAUDRON : Sans conteste c’est la mise en évidence des ondes gravitationnelles prévues par Einstein sachant qu’il n’a pas cru ni à l’existence physique des trous noirs ni à la possibilité expérimentale de les détecter : une variation de distance équivalente à une infime fraction du diamètre d’un noyau atomique ! Les récentes missions spatiales autour de comètes, de Saturne et ses satellites, les missions Gaïa et Microscope sont passionnantes. La détection des exoplanètes depuis 1995 est aussi fascinante au vu la précision requise dans les mesures.

GIRAFE Infos : Tes projets astro pour l’avenir ?
Alain GAUDRON : Progresser dans le domaine de la connaissance du ciel et de l’astrophotographie (ce qui devrait être faisable vu le niveau de départ !). En avançant en âge j’éprouve le besoin de partager avec des jeunes l’aventure de la découverte des lois qui régissent l’univers et leur donner ainsi la fibre scientifique.

Merci à Alain d’avoir bien voulu répondre à ces quelques questions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *