Le Dobson de table 76/300 et 76/350, un petit télescope pour les enfants (et les grands) à partir de 6 ans

Cette question revient régulièrement: Quel télescope acheter pour un enfant ?

Avant de se précipiter chez le premier marchand de jouets pour acheter un télescope tout en plastique qui risque de ne pas montrer grand-chose, mieux vaut y réfléchir et se poser quelques questions. L’enfant est-il vraiment intéressé par l’astronomie ? Pourra-t-il sortir dès la nuit tombée pour observer les étoiles ? Quelqu’un pourra-t-il l’accompagner lors de ses observations ?

Si la réponse est NON à chacune de ses questions et que l’enfant veut absolument un instrument d’astronomie, alors offrez lui un simple jouet qu’il délaissera rapidement ou qu’il utilisera pour des observations terrestres en journée…

Livres pour enfants

Livres pour enfants

Mais dans ce cas, inutile de contacter un club d’astronomie pour leur faire part d’un éventuel intérêt de votre enfant pour les étoiles, le temps des astronomes amateurs est aussi précieux que le vôtre…

L’enfant est-il vraiment intéressé par l’astronomie ? S’il est du genre à avoir une nouvelle passion ou un nouvel intérêt tous les quatre matins, alors attendez que cela lui passe !

S’il semble vraiment intéressé, offrez lui pour commencer un livre de découverte de l’astronomie adapté à son age. S’il le lit avec plaisir et délectation, et qu’il peut sortir dehors le soir dès la nuit tombée, offrez lui sa première carte du ciel comme la « Stelvision 365 » (environ 16 €) qui permet de se repérer facilement à l’œil nu dans le ciel étoilé en fonction de la date et de l’heure.

Carte du ciel

Carte du ciel

S’il est vraiment assidu à vouloir se repérer sous la voûte céleste, alors il est sûrement prêt à recevoir son premier instrument d’observation astronomique. Mais l’idéal est quand même qu’un adulte l’accompagne dans ses observations, que se soit à l’œil nu ou avec un instrument optique afin de pouvoir lui montrer et lui expliquer des choses qu’il aurait du mal à comprendre seul, de plus l’astronomie se pratique principalement la nuit, dehors et en toute saison.

Des jumelles pour un enfant ?

Certains conseillent une paire de jumelles, des vrais mais pas un jouet. Pourquoi pas à condition qu’elles soient adaptées à l’enfant. En effet la taille, la corpulence et la force d’un enfant ne sont pas comparables à celles d’un adulte. Il ne faut surtout pas acquérir les mêmes jumelles pour un enfant que pour un adulte. Oublier les 8 X 40, 7 X 50, 10 X 50 ou 12 X 50 si appréciées des astronomes amateurs: elles sont beaucoup trop grosses et trop lourdes pour un enfant. Elles devraient alors être montées sur un solide trépied photo, leur utilisation devenant alors trop compliquée, sans parler du prix élevé de l’ensemble.

Les fabricants proposent de petites jumelles types 8 X 21 ou 10 X 25 qui sont très bien adaptées aux enfants pour un usage à main levée. Mais attention l’utilisation de jumelles n’est pas aussi simple que cela pourrait paraître. Il faut d’abord régler l’écartement entre les deux lunettes afin que les oculaires tombent bien en face des deux yeux pour bénéficier de la vision binoculaire. Ensuite il faut régler la netteté de l’image pour chaque œil. Toutes ses opérations ne sont pas compliquées, mais elles ne sont pas si évidentes que cela pour un enfant. Leur grossissement de 8 à 10 fois est trop faible pour montrer des détails sur les planètes, et leur champ de vision est trop étroit pour montrer les constellations en entier.

Jumelles 8x21

Jumelles 8×21

Elles sont fragiles et un choc peut fausser leur parallélisme et montrer une image dédoublée et sans intérêt. Par contre elles permettent d’observer des rapprochements planétaires, de repérer facilement certains amas d’étoiles, galaxies ou nébuleuses, mais ce n’est pas forcément ce qui intéresse les enfants. Des indications inscrites sur le corps des jumelles permettent de connaître leurs caractéristiques. Le premier chiffre indique le grossissement, le second le diamètre des objectifs donc la puissance, et le champ de vision exprimé en mètres pour 1000 mètres qu’il est préférable de choisir le plus grand possible pour ne pas avoir l’impression de regarder dans des tuyaux étroits. Par exemple les jumelles 8 X 21 -128m/1000m sont très bien pour un enfant.

Un véritable petit télescope pour les enfants à partir de 6 ans

Un véritable instrument d’astronomie qui montre des choses intéressantes, très facile à utiliser pour un prix raisonnable, cela existe. Les fabricants ont conçu un véritable petit télescope pour les enfants à partir de 6 ans qui peut aussi satisfaire la curiosité des parents et des adultes. Conçu selon le principe des télescopes de Dobson, il utilise un tube optique à miroir et une monture azimutale basique en bois.

Newton

Télescope de Newton

De type Newton, la puissance optique est assurée par un miroir primaire de 76 mm située au fond du tube, dont la forme est sphérique et non parabolique pour en réduire le coût de fabrication. Malheureusement cette forme de miroir plus facile à obtenir donne des images de moins bonne qualité, mais en contre partie elle est moins sensible à un désalignement des optiques que l’on appelle la collimation. Ce miroir primaire est monté dans une pièce en plastique moulé appelée barillet qui n’est pas réglable. Selon les marques, la longueur focale est de 300 mm (Rapport d’ouverture F/D= 3.95), ou 350 mm (Rapport d’ouverture F/D= 4.6). À l’avant du tube est situé un petit miroir plan incliné à 45° maintenu par une branche qui renvoi le faisceau lumineux sur le côté du tube. Ce petit miroir est réglable par l’intermédiaire de trois petites vis. Toujours situé à l’avant du tube, le porte oculaire à crémaillère reçoit des oculaires au coulant standard de 31.75 mm.

Les oculaires sont de petites loupes dans lequel l’observateur regarde, ils sont interchangeables et permettent de changer le grossissement de l’instrument. Le grossissement (G) se calcule en divisant la longueur focale de l’instrument (F = 300 ou 350 mm) par la focale de l’oculaire utilisé (f varie de 4 à 25 mm): G = F/f. Le meilleur grossissement n’est ni le plus fort ni le plus élevé, mais celui qui donne le plus de détail. Selon les instruments proposés par les différentes marques, les oculaires livrés peuvent varier. De un à quatre oculaires avec des focales allant de 4 à 25 mm peuvent être fourni avec deux niveaux de qualité. De qualité ordinaire type Huygens (repérés H, ils sont composés de 2 lentilles et ont un champ de vision de 30°) ou Syw-Ramsden (repérés SR, ils sont composés de 2 lentilles et ont un champ de vision de 30°). De qualité moyenne type Kellner (repéré K, ils sont composés de 3 lentilles et ont un champ de vision de 40°) ou bien Super (Ce sont des Kellner améliorés avec un champ de vision de 50°).

D’autre accessoires peuvent encore compléter l’instrument comme une petite lunette de visée appelée chercheur ou un pointeur qui permettent de faciliter le pointage de l’objet à observer, un redresseur terrestre qui permet d’obtenir une image normale et non inversée, ou bien une Barlow qui double le grossissement de chaque oculaire, un filtre lunaire pour éviter d’être ébloui par la lumière vive de la Lune, cartes céleste ou lunaire, boussole, cadrans gradués sur la monture ou bien encore d’un logiciel d’astronomie à installer sur un ordinateur.

La monture est de type azimutal avec deux axes de déplacements: Haut/Bas appelé hauteur et Gauche/Droite appelé azimut. Fabriquée à partir de panneaux de bois en particules, elle est donc très robuste et très stable. Un gros bouton moleté sur le côté permet de régler la force de freinage de l’axe de hauteur du tube. Pas de mouvement fin, les déplacements se font tout simplement à la main et de façon très intuitive. Sous la base, trois petits pieds servent à poser l’ensemble sur une table de jardin, un muret, un large trépied, un tabouret ou tout autre mobilier fixe ou mobile pouvant le surélever d’au moins 50 à 60 cm car ce télescope est quasiment non utilisable s’il est posé à même sur le sol.

Pour l’observation du Soleil, le danger est très grand pour un enfant (ou un adulte) de s’y brûler les yeux. Il faut donc bien lui expliquer que les lésions sont irréversibles et qu’il ne faut pas s’y risquer et d’y perdre la vue. Il existe dans le commerce des filtres solaires à n’utiliser qu’avec et sous la surveillance d’un adulte averti.
Enfin le prix moyen d’un tel télescope est d’environ 75 €, avec des prix allant de 36 € frais de port compris en passant par les sites de Web-marchands jusqu’à 120 €. C’est certes plus cher qu’un jouet, mais c’est un véritable instrument d’astronomie…

Le mini DOBSON à la loupe et à l’essai sur le ciel

Après avoir longuement étudié les sites de marchands de matériels d’astronomie et des sites Web-marchands, il apparaît qu’il n’y ait que trois modèles de ses minis télescopes commercialisés sous différentes marques, couleurs et niveaux d’équipements. Un exemplaire de ses trois modèles ont été essayés afin de savoir ce qu’ils sont capables de montrer mais aussi de les comparer: Deux 76/300 qui sont les plus courants, dont un premier prix de marque inconnue et un autre d’une grande marque mais beaucoup plus cher. Le troisième est le seul 76/350 proposé par une autre grande marque pour un prix lui aussi plus élevé. Posé sur un trépied réglable en hauteur via une tablette en bois, la Lune, Jupiter et Saturne ont été les cibles principales des tests. Les oculaires d’origine ainsi que des oculaires de qualité supérieure ont été utilisés afin de mieux tester les qualités optiques de chaque instrument.

ZOOMIAN CASSINI 76/300 – Le télescope premier prix (À partir de 42 €)

Pour les parents qui n’ont que peu de notions d’astronomie et encore moins en ce qui concerne le matériel d’observation, le choix d’un petit télescope peut être motivé par un prix d’achat le plus abordable possible. Ce télescope est aussi commercialisé sous les marques SEBEN, OMEGON mais aussi d’autres marques totalement inconnues des astronomes amateurs français. Livré tout prêt monté, il suffit de le sortir de son carton d’emballage pour le poser sur une table, lire la notice d’utilisation (en allemand et en anglais), retirer les caches poussières, d’installer un oculaire et le télescope est prêt à observer en attendant la nuit tombée. Quatre oculaires sont livrés de série: H 20 mm (G=15X), H 12.5 mm (G=24X), H 6 mm (G=50X) et SR 4 mm (G=75X), un redresseur terrestre qui remet l’image à l’endroit et qui multiplie le grossissement de chaque oculaire par 1.5, et une Barlow qui multiplie le grossissement de chaque oculaire par 2 complète la dotation de série du télescope.

À noter que le miroir secondaire est sous dimensionné, ce qui a pour conséquence une perte de la lumière collectée par le miroir primaire.

Une fois l’astre visible, il suffit de le viser en l’alignant avec le tube optique, comme avec une carabine à fléchettes, avec la Lune l’opération est plutôt facile. Les trois pieds situés sous la base de la monture sont glissants et les patins sur lequel tourne l’axe d’azimut sont plutôt résistants, alors lors des mouvements gauche/droite de la monture, c’est tout l’ensemble qui tourne et non seulement la partie qui doit tourner, ce qui n’est pas des plus agréable à utiliser. La solution consiste à insérer une matière antidérapante sous le télescope, coller sous chaque pied une « rustine » en caoutchouc ou bien de changer les trois pieds, le télescope devient plus agréable à utiliser. Le gros bouton situé sur le côté de la monture sert à régler le frein du mouvement haut/bas du tube, son utilisation est simple et ne pose aucun problème.

Sur le modèle livré, le porte oculaire est situé sur le dessus du tube et il possède deux vis/écrous pour le montage d’un chercheur ou d’un pointeur. Le réglage de la netteté de l’image ne pose aucun problème avec les deux boutons qui commandent la crémaillère du porte oculaire. La Lune est alors magnifique à observer ou plutôt à découvrir pour les jeunes observateurs et les oculaires de focale 20 mm, 12.5 mm et 6 mm sont utilisables et montrent de beaux détails avec un grossissement de 50 fois maxi. Mais au delà avec l’oculaire de 4 mm, l’image perd en netteté et le télescope est plus difficile à utiliser pour un enfant. Des oculaires Kellner (K) ou Super ont été aussi essayés sur ce télescope et ils sont bien plus agréables pour observer que les Huygens (H) d’origine. Tout d’abord leur champ de vision est plus grand, cela facilite le pointage et l’astre met plus de temps pour sortir de l’oculaire, ce qui permet de le recentrer moins souvent. L’image fournie est plus fine et plus nette, de plus il n’y a pas un liseré bleuté d’un côté et rouge orangé de l’autre côté du globe lunaire.

Sur Jupiter, ce télescope premier prix montre ses limites même au plus faible grossissement, l’image est double et décevante. Après vérification du montage et de l’alignement des miroirs, la qualité de l’image est toujours aussi mauvaise alors qu’elle est acceptable sur la Lune avec des grossissements plus élevés. Le miroir primaire présente donc un défaut de fabrication avec un double foyer. À la réception du télescope, il faut vérifier que l’image obtenue sur plusieurs étoiles brillantes ou sur une planète soit satisfaisante après la mise au point. Sinon il faut impérativement contacter le vendeur pour changer le télescope.

NATIONAL GEOGRAPHIC 76/350 – Différent de la concurrence (À partir de 75 €)


NATIONAL GEOGRAPHIC fait parti du même groupe que BRESSER, ce télescope n’est donc commercialisé que sous ses deux marques, de plus sa focale de 350 mm le différencie de la concurrence. Tout comme ses concurrents, il est livré tout prêt monté, le sortir de son carton d’emballage, le poser sur une table, lire la notice d’utilisation, retirer les caches poussières, installer un oculaire et le télescope est prêt à observer en attendant la nuit tombée. Mais en le détaillant, il apparaît qu’il sort de la même usine que le ZOOMION, la plupart des pièces qui les composent sont identiques et interchangeables même dans de menus détails. Les plus grosses différences se situent au niveau des coloris choisis, des découpes des montures en bois et des accessoires livrés de série. Seulement deux oculaires de qualité ordinaire: H 20 mm (G=17.5X) et SR 6 mm (G=58X), un filtre lunaire qui permet de na pas être ébloui par la lumière de la Lune, une mini carte du ciel tournante, un CD d’astronomie, et la monture est équipée d’une boussole et de cadrans gradués sur les axes d’azimut et de hauteur.

Une fois l’astre visible, il suffit de le viser en l’alignant avec le tube optique, comme avec une carabine à fléchettes, avec la Lune l’opération est plutôt facile. De même conception que le ZOOMION Les trois pieds situés sous la base de la monture sont glissants et les patins sur lequel tourne l’axe d’azimut sont plutôt résistants, alors lors des mouvements gauche/droite de la monture, c’est tout l’ensemble qui tourne et non seulement la partie qui doit tourner, ce qui n’est pas des plus agréable à utiliser. Même remède, la solution consiste à insérer une matière antidérapante sous le télescope, coller sous chaque pied une « rustine » en caoutchouc ou bien de changer les trois pieds, le télescope devient plus agréable à utiliser. Le gros bouton situé sur le côté de la monture sert à régler le frein du mouvement haut/bas du tube, son utilisation est simple et ne pose aucun problème.

Sur ce télescope, le porte oculaire est incliné sur le côté gauche du tube et il n’est rien prévu pour le montage d’un chercheur ou d’un pointeur. Le miroir secondaire est bien dimensionné et il n’y a aucune perte de lumière. Le réglage de la netteté de l’image ne pose aucun problème avec les deux boutons qui commandent la crémaillère du porte oculaire. La Lune est aussi magnifique à observer même avec les oculaires de 20 mm et de 6 mm. Le filtre lunaire est vraiment un accessoire utile pour ne pas être ébloui par l’astre sélène qui montre de beaux détails avec son grossissement maximum de 58 fois.

Jupiter se montre comme une petite boule sur lequel il est possible d’apercevoir des bandes nuageuses et ses quatre satellites lorsqu’ils sont visibles, ce qui ravira les jeunes observateurs comme leurs parents. Saturne entourée d’un unique anneau est bien visible à condition de grossir au moins 30 fois, et Titan son principal satellite est aussi bien observable. Pour ses deux planètes géantes, l’image n’est pas d’une grande finesse à cause du miroir primaire qui est sphérique et non parabolique, mais reste quand même bien exploitable pour un jeune public qui en gardera un beau souvenir. Des oculaires Kellner (K) Super et même Plössl ont été aussi essayés sur ce télescope et ils sont bien plus agréables pour observer que les Huygens (H) et Syw-Ramsden (SR) d’origine. Tout d’abord leur champ de vision est plus grand, ce qui facilite le pointage et l’astre met plus de temps pour sortir de l’oculaire, cela permet de le recentrer moins souvent. L’image fournie est plus fine et plus nette, de plus il n’y a pas un liseré bleuté d’un côté et rouge orangé de l’autre côté du globe lunaire et jovien.

Les étoiles ont un bel aspect, l’amas ouvert de la crèche dans le Cancer et l’amas globulaire d’Hercule ont été bien observés dans ce petit télescope. D’autres objets simples du ciel profond sont aussi observables avec cet instrument: Les Pléiades dans la constellation du Taureau, la nébuleuse d’Orion, La Galaxie d’Andromède, le double amas de Persée, les étoiles doubles comme Alcor et Mizar. Tous ses objets sont limites visibles à l’œil nu, il faut juste apprendre à les viser…

SKY-WATCHER 76/300 – Une marque de référence (À partir de 75 €)


S’il ressemble beaucoup au ZOOMION, il en est totalement différent et ne sort pas de la même usine de fabrication. Ce télescope est aussi commercialisé sous les marques ORION, CELESTRON et PERL. Il est lui aussi livré tout monté et prêt à observer en attendant la nuit tombée. Côté accessoires, il a l’essentiel: Deux oculaires SUPER (Kellner) 25 mm (G=12X) et SUPER 10 mm (G=30X), et une petite lunette de visée (chercheur) 5 X 25. Le point fort de ce télescope est sa monture avec ses trois pieds antidérapants et les patins en téflon sur lequel tourne l’axe d’azimut qui sont bien glissants, les mouvements gauche/droite du télescope sont des plus agréables. Une attention toute particulière a été portée sur le mouvement de hauteur avec de la feutrine et une rondelle en téflon, mais malheureusement l’axe de hauteur du tube optique est trop déporté vers l’arrière et fait plonger l’avant du tube vers le bas même sans oculaire. Cela a pour conséquence de devoir serrer plus fermement le frein de hauteur, dommage, mais cela reste utilisable.

Le miroir secondaire est quant à lui bien dimensionné pour ne pas qu’il y ait de perte de lumière. Pour être parfaitement utilisable, le chercheur doit être réglé bien parallèlement avec le tube optique, la procédure est d’une grande facilité et très bien expliquée dans la notice du télescope. Alors dès la Lune visible, il suffit de la mettre dans le centre du réticule du chercheur et l’astre sélène doit apparaître dans l’oculaire de 25 mm qui est situé sur le dessus du tube optique. Le réglage de la netteté de l’image ne pose aucun problème avec les deux boutons qui commandent la crémaillère du porte oculaire. La Lune est aussi magnifique à observer même avec l’oculaire de 10 mm, il n’y a pas un liseré bleuté d’un côté et rouge orangé de l’autre côté du globe lunaire.

Jupiter se montre aussi comme une petite boule sur lequel il est possible d’apercevoir des bandes nuageuses, mais hélas il est entouré d’un léger halo de lumière qui gène très peu son observation. Ses quatre satellites sont aussi bien observables lorsqu’ils sont visibles. Un oculaire Plössl de 6 mm donne une image qui n’est pas d’une grande finesse à cause du miroir primaire qui est sphérique et non parabolique, mais reste quand même bien exploitable pour ses utilisateurs qui en garderont de beaux souvenirs. De même pour Saturne qui est bien visible, elle est entourée d’un unique anneau à condition de grossir au moins 30 fois, mais comme Jupiter elle est entourée d’un très léger halos de lumière qui gène très peu son observation. Titan son principal satellite est aussi bien observable.

Les étoiles ont un bel aspect et des objets simples du ciel profond sont aussi observables avec cet instrument comme l’amas ouvert de la crèche dans le Cancer, l’amas globulaire d’Hercule, les Pléiades dans la constellation du Taureau, la nébuleuse d’Orion, La Galaxie d’Andromède, le double amas de Persée, les étoiles doubles comme Alcor et Mizar, il faut juste apprendre à les viser car ses objets sont limites visibles à l’œil nu…

Entretien et réglages du mini Dobson de table

Les opérations de réglages et d’entretiens doivent être faites par un adulte. Ses opérations ne sont pas compliquées et ne requiert aucun outil spécifique, par contre elles réclament précautions et minuties. S’il est manipulé avec respect et attention, ce petit télescope qui n’est pas un jouet ne réclame que peu d’entretien et de réglage. Les couvercles anti-poussière doivent être remis après chaque utilisation et les oculaires rangés dans leur boite.

Nettoyage des miroirs

À gauche, miroirs du SKY-WATCHER À droite, miroirs des NATIONAL GEOGRAPHIC et ZOOMION

Après de nombreuses heures d’utilisation, un nettoyage du miroir primaire doit être fait s’il est vraiment très sale. Attention, il est très fragile et ne se nettoie pas comme un miroir de salle de bain. Il faut retirer les trois vis de maintien du barillet arrière et le défaire du tube. Sur le NATIONAL GEOGRAPHIC et sur le ZOOMION, retirer les trois vis et l’anneau qui maintiennent le miroir dans son support en faisant attention de ne pas faire riper le tournevis sur le miroir. Sur le SKY-WATCHER le miroir est collé dans son support et ne peut être retiré. Rincer le miroir sous l’eau tiède du robinet et à l’aide d’un tampon confectionné avec des feuilles de papier toilette extra doux imbibé d’une goutte de produit à vaisselle, nettoyer délicatement la surface réfléchissante du miroir mais sans frotter et en faisant des mouvements circulaires. Rincer à nouveau le miroir sous l’eau tiède du robinet. Recommencer jusqu’à ce que le miroir soit suffisamment propre et rincer une dernière fois le miroir avec de l’eau déminéralisé pour éviter tout dépôt de calcaire. Après séchage, remonter le miroir dans son support et à l’arrière du tube.

De par sa position inversée, le petit miroir secondaire est moins sujet aux salissures et aux poussières, mais s’il a vraiment besoin d’un nettoyage, l’opération est strictement identique à celle du miroir primaire, seul le démontage diffère. Par contre il faut faire attention de ne pas le faire tomber sur le miroir primaire, il faut donc réaliser cette opération avec le tube optique en position horizontale. Il suffit de dévisser la vis du porte oculaire qui maintient la branche du support du miroir secondaire, l’ensemble se démonte aisément pour le nettoyage.

Réglage des miroirs (collimation)

Vis de réglage du miroir secondaire

Les miroirs d’un télescope se dérèglent peu, mais s’il est beaucoup utilisé ou souvent transporté, leur alignement appelé collimation doit être vérifiée de temps en temps et ne prend que quelques secondes. Par contre après un nettoyage de miroir, elle doit être obligatoirement vérifiée et refaite si nécessaire.

Retirer les deux couvercles de protection et regarder dans le porte oculaire sans y mettre d’oculaire que le reflet de votre œil est situé au milieu du miroir secondaire, et lui-même centré par rapport au miroir primaire. Si c’est le cas, les miroirs sont bien alignés. Si ce n’est pas le cas, il faut régler le miroir secondaire à l’aide des trois vis cruciformes ou en le tournant légèrement autour de son axe ou de la branche qui le supporte pour que la condition soit réalisée. Le miroir primaire n’est pas réglable mais son barillet est suffisamment bien réalisé pour ne nécessiter aucun réglage.

un oculaire

Ne jamais démonter les oculaires sous peine de les rendre inutilisables. S’ils sont toujours remis dans leur boite de protection après usage, seule la lentille d’œil celle ou l’on regarde se salit à cause des battements de cils. La nettoyer avec une chiffonnette douce et propre ou avec une lingette spéciale optique. De même pour les lentilles avant et d’œil du chercheur ou du filtre lunaire.

Conclusion

Très simple et intuitif à utiliser, l’optique n’est pas exceptionnelle mais l’ensemble est apte à satisfaire la curiosité d’un enfant à découvrir les beautés du ciel étoilé, et la Lune en sera la principale cible de ce jeune public. Une carte de la Lune et un filtre lunaire pour de longs moments à apprendre l’art de l’observation et pourquoi pas dessiner ce qui est observé. Juste peut-on espérer que le défaut du miroir primaire constaté sur le ZOOMION, soit dû à une erreur de fabrication de notre modèle d’essai plutôt qu’à la volonté d’écouler les mauvais miroirs sur des télescopes d’entrée de gamme. Pour cela il ne faut pas hésiter à tester dès réception la qualité optique sur des étoiles ou une planète, mais pas sur la Lune dont la « grande taille apparente » ne permet pas de voir facilement les défauts. Et en cas de doute sur la qualité de l’image, contacter le vendeur pour vérification où échange du télescope.

Si la qualité optique du NATIONAL GEOGRAPHIC a séduit plus d’un essayeur, ses oculaires d’une autre époque et sa monture aux pieds glissants ne permet pas un usage correct sans un petit bricolage pour y remédier. Inversement, la monture et les oculaires du SKY-WATCHER ont vraiment convaincus mais la qualité de son miroir est légèrement en retrait, mais c’est ce modèle qui est le meilleur choix pour un enfant. S’ils sont un peu plus cher à l’achat, mieux vaut préférer les modèles équipés d’oculaires type Kellner ou Super, la petite lunette de visée est un plus à condition qu’elle soit bien réglée.

Des oculaires de qualité même en nombre réduit valent bien mieux que plein d’oculaires médiocres et d’accessoires à l’utilité discutable. Ne pas oublier que tout instrument d’astronomie est évolutif et qu’il est possible d’acquérir ultérieurement des accessoires complémentaires comme un filtre lunaire, ou des oculaires de meilleure qualité ou donnant de plus forts grossissements jusqu’à 75 fois.

Un solide trépied bricolé ou récupéré surmonté d’une tablette peut faciliter son utilisation. Quel que soit le modèle choisi, ce sympathique petit télescope est très agréable à regarder et il a toute sa place sur une étagère ou dans une chambre d’enfant comme objet décoratif. Enfin cette facilité d’utilisation peut donner l’envie à un adolescent ou à un adulte de débuter avec un télescope de ce type mais avec une optique plus puissante et de meilleure qualité. Ce télescope existe bel et bien, avec un miroir primaire parabolique au choix de 100, 114, 130 ou même 150 mm. Juste un robuste trépied à bricoler et le ciel étoilé est à la portée de tous les débutants.

1 – SKY-WATCHER HERITAGE 76/300
Ouverture 76 mm
Focale 300 mm
Oculaires:
Super 25 mm (G=12X)
Super 10 mm (G= 30 X)
Chercheur 5 X 25
Prix indicatif:
À partir de 75 €
Pour :
Facile à utiliser
Monture avec pieds antidérapants
Patins d’azimut en téflon
Oculaires de qualité
Qualité optique acceptable

Contre :
Tube mal équilibré sur l’axe de la hauteur

2 – NATIONAL GEOGRAPHIC 76/350
Ouverture 76 mm
Focale 350 mm
Oculaires:
H 20 mm (G=17.5X)
SR 6 mm (G= 58 X)
Filtre lunaire, boussole
Carte céleste tournante
Logiciel astro, cadrans gradués
Prix indicatif: À partir de 75 €
Pour :
Qualité optique très correcte
Facile à utiliser
Filtre lunaire

Contre :
Monture avec pieds glissants
Patins d’azimut en plastique
Oculaires d’une autre époque
Accessoires à l’utilité discutable

3 – ZOOMION CASSINI 76/300
Focale 300 mm
Oculaires:
H 20 mm (G=15X)
H 12.5 mm (G=24X)
H 6 mm (G=50X)
SR 4 mm (G= 75 X)
Barlow X2
Redresseur terrestre X1.5
Prix indicatif: À partir de 42 €
Pour :
Facile à utiliser

Contre :
Miroir primaire ayant un défaut
Miroir secondaire trop petit
Monture avec pieds glissants
Patins d’azimut en plastique
Oculaires d’une autre époque
Accessoires à l’utilité discutable

Auteur: Pascal Gastin
Sources et crédits photos : Revendeurs et Internet