Stéphane LEBLOND


38 ans, comptable, marié, deux enfants.
Originaire de Planquery (près de Balleroy) entre Bessin et Bocage.
Réside depuis 10 ans à Bayeux.
En dehors de sa passion pour l’astronomie, il pratique un peu le tennis, apprécie la vie de famille et suit l’actualité en général.

 

 

GIRAFE Infos : Depuis combien de temps tu t’intéresses à l’astronomie ?
Stéphane LEBLOND : Lorsque j’étais en classe de CM2, mon instituteur avait éveillé ma curiosité en nous expliquant succinctement la structure de l’Univers et ce que l’on pouvait y voir. Puis durant mon adolescence, lorsque nous récoltions les foins à la ferme, en scrutant le passage des satellites artificiels, mon père me montrait comment reconnaître les constellations majeures du ciel d’été. J’ai alors braqué les jumelles familiales 8×40 sur la Voie Lactée pour y découvrir des images saisissantes. Ces souvenirs ont marqué ma jeunesse et ont sans doute nourri progressivement mon intérêt pour l’astronomie, que j’ai complété ensuite par la lecture d’ouvrages de vulgarisation et de revues spécialisées. Mais l’observation directe des astres est l’aboutissement pour tout amateur, et constitue pour moi un divertissement passionnant.

GIRAFE Infos : Quel(s) instrument(s) possèdes-tu ?
Stéphane LEBLOND : Une lunette de 127/1200 sur monture équatoriale, des jumelles coudées de 77 mm sur monture azimutale, une lunette solaire Alpha PST de 40 mm, et un vieux télescope Newton MIZAR 100/1000 des années 1980.
J’ai acquis mon premier instrument en 1990 à l’âge de 20 ans, lequel était le traditionnel Newton 114/900. J’ai revendu dernièrement un Schmidt Cassegrain MEADE LX 90 de 203 mm.

GIRAFE Infos : Dans quelle catégorie d’amateur tu te situes ?
Stéphane LEBLOND : Initié et passionné.

GIRAFE Infos : Tu observes souvent le ciel ?
Stéphane LEBLOND : Malheureusement moins régulièrement depuis quelques années. J’essaie tout de même d’y consacrer deux soirées par mois tout en ayant du mal à remplir cet objectif.

GIRAFE Infos : Dans l’actualité astro de ses derniers mois, y a t il quelque chose qui t’a le plus intéressé ?
Stéphane LEBLOND : C’est un peu lointain mais l’explosion de la comète Holmes en octobre 2007 a été un événement. Je suis en revanche déçu par l’actuel passage de la comète Lulin. Nous avons peut-être trop en mémoire les images fantastiques laissées par les passages de Hyacutake ou Hale Bopp en 1996 et 1997.

GIRAFE Infos : Tes projets astro pour l’avenir ?
Stéphane LEBLOND : J’aimerais concevoir un télescope dédié à l’observation du Soleil en réflexion vitreuse, en désaluminant les miroirs d’un vieux Newton d’environ 150 mm de diamètre pour un peu plus d’un mètre de focale. J’ai eu l’occasion d’observer dans le 200 mm d’un amateur par ce procédé, le rendu visuel des facules et de la granulation solaire était particulièrement piqué et contrasté.

Merci Stéphane, d’avoir bien voulu répondre à ces quelques questions.

Partager: