Christian BEAUGRAND

Retraité

Centres d’intérêts :Christian_BEAUGRAND.jpg

  • La photographie
  • La musique en tant qu’auditeur
  • Le petit bricolage

 

 

 

 

GIRAFE Infos : Depuis combien de temps tu t’intéresses à l’astronomie ?

Christian BEAUGRAND : En fait, cela a certainement commencé lorsque enfant je suivais les débuts de la conquête spatiale avec la compétition que l’on sait entre les Etats-Unis et l’Union Soviétique. A cette époque, mis à part le lancement du premier Spoutnik et du premier vol de Youri GAGARINE, nous recevions plus d’informations de la part des U.S.A. J’étais fasciné par l’exploit de John GLEEN et le programme des capsules GEMINI des années 60. Je me souviens que je collectionnais les diapositives relatant ces évènements spatiaux lors de ventes publicitaires sur les pots de yaourts ! Et puis en juillet 1969, il y a eu le premier pas de l’homme sur la lune, alors là… !

Quant à la pratique de l’observation avec un instrument, elle date d’environ quatorze ans où, lors d’une visite du planétarium de Bretagne, l’animatrice avait conclu son exposé en expliquant qu’avec une paire de jumelles il était possible d’observer Jupiter et ses satellites ; ce fut une révélation, d’autant que la planète se trouvait dans l’amas de la crèche M 44 ! Et puis ce fut l’engrenage avec l’achat de mon premier instrument (Lunette 90/1000 MEADE). Mais la progression, pas aussi rapide que je le souhaitais, mettait à jour mes insuffisances quant à la pratique de l’astronomie ; ce qui m’a décidé à suivre un stage avec l’association ADAGIO à Toulouse où j’ai reçu les bons conseils de Philippe MOREL et Jean-Christophe DALOUZY entre autres ; c’était théorie la journée et observation la nuit à l’observatoire de BELESTA (équipé d’un télescope de 82 cm) ; dans le cas ou la météo était défavorable, des ateliers étaient ouverts. Cerise sur le gâteau, lors de ce stage était organisée une visite du Pic du Midi ; le trajet en car s’est effectué en bonne compagnie puisque nous avons pu discuter avec un accompagnateur de marque, Jean-François CLERVOY. De plus, Patrick MARTINEZ, un des responsables de l’association et pilote privé, faisait survoler à ceux qui le désiraient cet observatoire, bref que du bonheur ; pour quelqu’un qui voulait visiter le Pic depuis longtemps, je fus gâté.

GIRAFE Infos : Quel(s) instrument(s) possèdes-tu ?

Christian BEAUGRAND : Pour un normand, je considère que je suis « suréquipé ». Mis à part les jumelles que je possédais depuis un certain temps, j’ai acquis pour mes débuts une lunette MEADE 90/1000, puis au fil du temps est venu un Newton 200/800, une lunette 80ED et un C8 d’occasion. Le tout monté sur une monture GP ou ATLAS ORION. J’avoue avoir un faible pour le C8, dont la polyvalence n’est plus à démontrer et qui présente indéniablement des aspects plus « pratiques » que le Newton, surtout lors de soirées publiques où le porte oculaire est toujours en bonne position.

GIRAFE Infos : Dans quelle catégorie d’amateur tu te situes ?

Christian BEAUGRAND : Modeste amateur, mais j’ai toujours été intéressé par ce qui se passe au-dessus de nos têtes et l’enthousiasme est toujours présent quand un objet du ciel profond, une planète ou la lune se révèle à l’oculaire.

GIRAFE Infos : Dans l’astronomie, y a-t-il un domaine qui t’intéresse plus particulièrement ?

Christian BEAUGRAND : Difficile à dire, tout est intéressant ; mais l’exploration spatiale, planétaire par les sondes automatiques sont vraiment remarquables… Et que dire des superbes photos que nous transmettent ces même sondes, sans oublier les fabuleux clichés de nos collègues astrographes « amateurs » publiés dans les magazines.

GIRAFE Infos : Tu observes souvent le ciel ?

Christian BEAUGRAND : Avec des hauts et des bas, surtout en ce moment avec la météo pas franchement favorable ; de plus, la situation géographique de mon domicile ne favorise pas les choses… Ceci dit, n’ayant plus de contraintes professionnelles, un appel des collègues de Falaise ou de La Girafe et c’est parti !

GIRAFE Infos : Tu pratiques l’astrophotographie ? Planétaire ? Ciel profond ?

Christian BEAUGRAND : En fait très peu ; j’ai bien photographié quelques objets du ciel profond, mais en dehors des conditions de base pour réussir une soirée astro, le manque de pratique et les outils informatiques que je ne maîtrise pas vraiment représentent un frein pour moi. Heureusement que mes collègues bienveillants de l’A.L.G.O sont là pour m’épauler dans ce domaine, merci à eux.

GIRAFE Infos : Dans l’actualité astro de ces derniers mois, y-a-t-il quelque chose qui t’a le plus intéressé ?

Christian BEAUGRAND : Récemment la fameuse comète PAN-STARTS que nous avons eu la chance de photographier, ainsi que le suivi de la progression du dernier robot américain CURIOSITY qui, paraît-il, semble avoir quelques soucis ; espérons que cela n’entamera pas la suite de sa mission (il est vrai que SPIRIT et OPPORTUNITY ont placé la barre bien haut).

GIRAFE Infos : Tu es adhérent de la GIRAFE et Président de la Grande Ourse de Falaise (ALGO), tu penses qu’il est important d’avoir des échanges et de bonnes relations inter-astro-clubs d’une même région ?

Christian BEAUGRAND : Si j’ai progressé dans la pratique de l’astronomie, c’est bien parce que je me suis inscrit dans une association. C’est véritablement un lieu d’échanges, de rencontres, de connaissances et il me paraît essentiel que de bonnes relations existent entre les clubs d’une même région, nous ne sommes pas si nombreux. J’en veux pour preuve avec ma dernière expérience au R.A.P : plusieurs associations étaient présentes, les membres participants communiquaient entre eux comme s’ils se connaissaient depuis toujours et ceci quel que soit le domaine… Les soucis informatiques étaient résolus par les plus chevronnés, les bricolages expliqués… Et puis quels étalages de matériels, allant du grand et beau bricolage jusqu’aux instruments dernier cri de grandes marques…

GIRAFE Infos : Tes projets astro pour l’avenir ?

Christian BEAUGRAND : Certains diraient trouver du temps mais pour moi maintenant, c’est trouver la météo pour pratiquer plus souvent l’astro-photo. Peut-être lors d’un prochain séjour programmé avec de bons amis de l’A.L.G.O pour le mois de septembre dans les Hautes-Alpes ou ailleurs, pourvu qu’on aie l’ivresse…

Retour à la liste des portraits

Partager: