Philippe CHOTEAU

Philippe_CHOTEAU.jpg

J’ai 64 ans, je suis originaire du Nord, né à Tourcoing ! Pour faire vite, j’ai  eu  une «double vie» :  une  première  comme  ingénieur  dans  le domaine  de  ce qu’on  appelait  dans  les  années  70s-80s,  les hyperfréquences. C’était  le  début  des  possibilités  techniques  de réalisation de communication par satellite dans les bandes centimétriques (3 – 30 GHz), liées à l’avènement de semi conducteurs à la place des tubes.  A  l’ époque,  les  ordinateurs  de  bureau  n’ existaient  pas  encore,  il fallait travailler par liaison téléphonique avec des ordinateurs situés à Paris. Pas de calculatrice non plus, seulement des règles à calcul ! Une autre époque !

J’ ai  donc  émigré  en  Normandie  en 1976,  début  de  ma  vie professionnelle. Et puis après 11 années d’activités dans une entreprise de la région caennaise (Bretteville l’Orgueilleuse), j’ai commencé une deuxième aventure qui m’a conduit en 1987 à reprendre des études (6 années) pour devenir prêtre.
« Fonction » que j’exerce depuis 1993, actuellement  dans  l’agglomération caennaise: de Colombelles, Mondeville à Ifs et autres communes !

J’enseigne aussi la théologie au Séminaire et au Centre d’études Théologiques de Caen ! A part ça qui remplit plutôt bien mes journées, et mes week-ends, j’aime me déplacer en vélo sur les paroisses où je travaille, histoire de maintenir la forme physique. J’aime la musique classique et surtout le piano. Castle et Mentalist sont mes séries télé favorites ! Et bien sur je suis un lecteur assidu de « ciel et espace » et depuis un an membre du club « la Girafe » !

GIRAFE Infos : Quel(s) instrument(s) possèdes-tu ?

Philippe CHOTEAU : Un jour dans une conversation j’ai exprimé ce rêve de jeunesse concernant la lunette ! Et pour mes 60 ans des amis m’en ont offert une ! Mieux vaut tard que jamais ! Une Perl 80/900 sur une monture EQ2 que j’ai motorisée. Instrument modeste d’initiation mais je n’en suis pas encore arrivé au bout ! J’ai aussi une paire de jumelles 7×50.

GIRAFE Infos : Dans quelle catégorie d’amateur tu te situes ?

Philippe CHOTEAU : Bon je profite de la question pour rectifier le tir. En demandant mon adhésion au club j’ai sans doute surestimé mes acquis dans le domaine. Depuis un an je me suis rendu compte que je ne partais pas de zéro sans doute, mais que mes connaissances étaient très théoriques et que dans la pratique j’étais plutôt un débutant. Surtout en photo depuis que le numérique a détrôné l’argentique.

GIRAFE Infos : Dans l’astronomie, y a-t-il un domaine qui t’intéresse plus particulièrement ?

Philippe CHOTEAU : Pas facile de répondre. J’aime bien observer mais les ateliers d’initiation à la photo astro m’ont fait découvrir de nouveaux centres d’intérêt que je pensais inaccessible ! Et puis je suis curieux de comprendre ce qui se passe » la haut » même si mes connaissances en la matière sont très rudimentaires

GIRAFE Infos : Tu observes souvent le ciel ?

Philippe CHOTEAU : Malheureusement pour observer il faut entrer beaucoup de paramètres dans l’ordinateur : c’est une histoire de temps dans tous les sens du terme. Temps clair, temps libre ! Heureusement pour l’instant l’instrument dont je dispose demande peu de temps à être installé, nécessite peu de réglage et la mise en température est rapide. Alors c’est souvent quand l’occasion se présente, parfois un soir en rentant d’une réunion !

GIRAFE Infos : Dans l’actualité astro de ces derniers mois, y a t il quelque chose qui t’a le plus intéressé ?

Philippe CHOTEAU : Difficile de passer à coté de l’exploit de l’Agence Spatiale Européenne avec la sonde Rosetta et son module Philae « atterrissant »sur la comète Churyumov Gerasimenko. Au delà de la fantastique performance technique, il y a cette curiosité de l’homme à remonter le temps pour chercher l’origine de son existence, le comment de l’univers ! La question des origines est aussi métaphysique, elle ouvre à la question du pourquoi, du sens de l’univers et de la place de l’homme, mais là on sort du domaine scientifique !

GIRAFE Infos : Tes projets astro pour l’avenir ?

Philippe CHOTEAU : mes projets sont plutôt évolutifs. Au début de mes découvertes, il y a 4 ans je voulais très vite acheter un instrument plus important… Oui mais lequel ? Aussi maintenant avec un peu de recul, je me dis que ce n’est pas une bonne piste. Avant de se doter d’un instrument il faut d’abord savoir ce qu’on en attend. Et là j’avoue que je ne suis pas encore au clair. Le fait d’être inscrit dans le club m’a fait découvrir que j’avais des tas de choses à apprendre et à exploiter autour de l’instrument que je possède. La suite sera pour plus tard en fonction de mes disponibilités et de mes priorités

Merci à Philippe d’avoir bien voulu répondre à ces quelques questions et bravo pour ses premiers clichés.

Retour à la liste des portraits

 

Partager: