Gérard PIWTORAK

GerardPiwtorakPortrait

Marié, 2 enfants (Virginie et Nicolas) Enseignant en Mécanique appliquée et PSE Domicilié à Giberville.

Centres d’intérêts :
– L’astronomie
– La photographie (sports, spectacles, concerts) – La musique
– La moto (J’ai une Royal Enfield, un 1200 Bandit)
– La lecture (Thriller, Histoire de France, Science physique, astro)
– L’informatique (Traitement d’images, DXO Photoshop)

GIRAFE Infos : Depuis combien de temps tu t’intéresses à l’astronomie ?
Gérard PIWTORAK : Depuis que je suis gamin, je m’émerveille toujours autant devant un ciel étoilé, Je ne me lasse pas de ce spectacle grandiose qui nous amène à avoir une certaine humilité…

Je m’intéresse à cette mécanique céleste, à ses rouages afin de comprendre et de découvrir cet infiniment grand, ce qui revient aussi à comprendre l’infiniment petit, savoir comment s’organise la matière, percer les secrets de la vie tout en s’interrogeant sur notre place dans l’univers.

GIRAFE Infos : Quel(s) instrument(s) possèdes-tu ?
Gérard PIWTORAK : Mon premier télescope était de type Newton Médas Andromède 114/900 acheté en 88. Maintenant Je possède un télescope Schmidt-Cassegrain Meade SC 203/2034 8″ UHTC LX90 GoTo et quelques accessoires orientés vers l’astrophotographie.

GIRAFE Infos : Dans quelle catégorie d’amateur tu te situes ?
Gérard PIWTORAK : Je pense qu’en astronomie comme dans beaucoup de domaines nous sommes tous des ignorants mais nous n’ignorons pas tous la même chose. Si on reprend l’étymologie du mot amateur (c’est à dire de « celui qui aime) je me considère à part entière comme un amateur. Un amateur curieux constamment émerveillé par la nature et sa grandeur.

GIRAFE Infos : Dans l’astronomie, y a-t-il un domaine qui t’intéresse plus particulièrement ?
Gérard PIWTORAK : Je m’intéresse plus particulière à l’astrophysique mais aussi à l’astrophotographie

GIRAFE Infos : Tu viens de te lancer dans l’astrophotographie, quelles sont tes motivations ?
Gérard PIWTORAK : j’ai eu une petite approche concernant l’astrophotographie il y a plus de 30 ans, la technologie n’était pas la même. On était en argentique, il fallait tenir compte de la loi de réciprocité pour compenser l’exposition par une ouverture plus grande du diaphragme pour augmenter le flux de lumière et obtenir l’exposition désirée. J’ai réalisé mes premières prises de vue comme beaucoup d’amateurs en utilisant le pôle nord céleste autour duquel les étoiles semblent s’animer. J’ai essuyé de nombreux échecs, je n’avais pas de monture équatoriale motorisée, j’ai photographié la fameuse comète de Halley en 1986. Ce fut sans aucun doute l’événement majeur pour tous les astronomes.

GIRAFE Infos : Dans l’astrophotographie, quelles sont pour toi les difficultés à surmonter ?
Gérard PIWTORAK : Suite à ma précédente expérience sur l’astrophotographie, je me suis découragé, les résultats n’étaient pas à la hauteur de mes attentes. Je pense qu’il est important d’adhérer à un club afin de surmonter et de partager toutes les difficultés auxquelles on peut être confrontés. Ce partage est fondamental, il permet de bénéficier de l’expérience des adhérents et d’échanger sur notre passion commune, je pense sincèrement que j’ai trouvé ce que je recherchais en adhérant à la Girafe

GIRAFE Infos : Dans l’actualité astro, y-a-t-il quelque chose qui t’a le plus intéressé ?
Gérard PIWTORAK : Oui en l’occurrence La sonde Rosetta et son robot Philae ancré sur la comète « Tchouri », Cette mission spatiale de l’ESA, qui avait pour ambition d’analyser un des plus anciens vestiges solaires, la comète « Tchouri » Churyumov-Gerasimenko qui est située à plus de 510 millions de km de la terre. J’ai donc suivi en direct sur le site du CNES pendant plusieurs heures cet événement hors du commun dans ses moindres détails. Nous avons encore jusqu’à la fin de l’année 2015 pour savoir si Philae pourra communiquer avec la terre…

GIRAFE Infos : Tes projets astro pour l’avenir ?
Gérard PIWTORAK : Actuellement mes activités professionnelles m’empêchent souvent de participer aux observations qui ont lieu le samedi soir (en fonction des conditions atmosphériques). J’espère dans un proche avenir pouvoir m’organiser afin d’être plus actif au sein du club et m’améliorer dans la photographie du ciel profond. Dans un avenir plus lointain, je souhaite investir dans une lunette Takahashi FSQ-85EDX .

Merci à Gérard d’avoir bien voulu répondre à ces quelques questions et pour cette photo de Jupiter.

Partager: