Claude CHAUMONT


ClaudeCHAUMONT.jpg

76 ans

Marié, 3 enfants

Ancien technicien, retraité de la Radiotechnique depuis 1987

Autre passion : Le patois bocain (habillé en normand, il raconte des histoires en patois lors de spectacles ou d’animations)

 

GIRAFE Infos: Depuis combien de temps tu t’intéresses à l’astronomie ?

Claude CHAUMONT: J’ai appris à reconnaître les constellations avec les cartes mensuelles de Lucien TARTOIS dans l’Almanach Hachette (1946 à 1951). Les cours de physique de première m’ont familiarisé avec les lentilles convergentes et divergentes, la lunette astronomique, ainsi que l’œil et ses défauts. J’ai donc fabriqué ma première lunette avec des tubes en papier à dessin, des verres de bésicles comme objectif et un oculaire de jumelle.

J’ai adhéré à la Société Astronomique de France (SAF) en 1952 où j’ai fait des représentations datées des satellites de Jupiter. La même année j’ai construit ma première lunette équatoriale (voir photo) à l’aide de pièces d’épaves du débarquement (avion, char d’assaut, camion, sous-marin, Renault 4cv, Citroën 5cv, radio etc). Son objectif de 70 mm pour 450 mm de focale me permettait de voit très nettement les calottes polaires sur Mars. J’ai voyagé pendant 4 ans au Maroc et dans le Sahara avec cet instrument lorsque j’étais dans l’armée de l’air. J’y ai même découvert sous le ciel de Rabat un observatoire avec une superbe lunette équatoriale de 180 mm ayant appartenu à Lucien RUDAUX, et pendant plus de trois ans j’ai pu m’en servir.

Revenu en Normandie en 1957, j’ai travaillé comme préparateur à la SORENAM, et en 1959 je suis rentré à la Radiotechnique devenue depuis Philips comme agent technique. En 1973, j’ai rendu visite à Pierre BOURGE qui m’a convaincu de quitter la SAF qu’il appelait « des vieilles barbes » pour adhérer à l’Association Française d’Astronomie (AFA). En 1976 j’ai adhéré à l’Association Normande d’Astronomie (ASNORA) ou j’y ai retrouvé d’autres passionnés de la région. A partir de 1987 et pendant 10 ans je me suis occupé d’enfants qui désiraient s’initier à l’astronomie le mercredi après-midi.

En 1994 j’ai réalisé une carte du ciel en 3D pour les aveugles et les mal-voyants, et je suis même passé sur FR3 dans l’émission de Pascal SANCHEZ « Une pêche d’enfer » avec Rika ZARRAI. Enfin en 2005 j’ai créé un astro-club à Bretteville l’Orgueilleuse ou je réside, mais faute d’adhérent vraiment motivé, cela n’a pas duré. Je continue à la demande de faire des animations dans les écoles, collèges, lycées, ou bien dans des foires, souvent avec le planétarium de Relais d’sciences. J’ai aussi animé un atelier de réalisation de micro fusées dans des camps de vacances, sans oublier la Nuit des étoiles à Banneville sur Ajon depuis plusieurs années.

GIRAFE Infos : Quel(s) instrument(s) possèdes-tu ?

Claude CHAUMONT: 7 paires de Jumelles, de la 2 X 40 à la 13 X 70. Une lunette ASTAM 50/1000 de fabrication artisanale, ma fameuse lunette kaki de 70/450 (voir photo), Un Célestron 8 (200 mm) acheté en 1980 et un Célestron 11 Ultima (280mm) acheté en 1998. Pour ces deux instruments, j’ai fabriqué un lourd trépied et une table équatoriale avec du bois et de l’aluminium de récupération. J’ai aussi installé un pied permanent dans un coin de mon jardin ou j’ai constitué un diaporama personnel des constellations, conjonctions lunaires et planétaires avant d’être gêné par l’éclairage nocturne de la commune en 1998.

GIRAFE Infos : Dans quelle catégorie d’amateur tu te situes ?

Claude CHAUMONT: Passionné par toutes les nouveautés et les découvertes, admiratif des installations d’amateurs, je suis abonné à « Ciel et Espace » depuis 1973, mais je suis aussi intéressé par la revue « Astronomie Magazine » que j’achète de temps en temps. Je suis avec passion les nouvelles de l’exploration spaciale.

GIRAFE Infos : Tu observes souvent le ciel ?

Claude CHAUMONT: Malheureusement depuis 1998 les réverbères autour de mon habitation ne s’éteignent plus la nuit, et c’est très gênant pour l’observation et la photographie du ciel profond. Mais auparavant j’ai fait beaucoup de photos avec mon boîtier argentique monté en parallèle sur mon C 8. Je n’observe pas assez souvent à mon gré, mais je surveille le ciel et le « Guide du ciel » de Guillaume CANNAT m’est bien précieux depuis plus de 10 ans. Aussi, je ne me lève jamais la nuit sans jeter un œil dehors. C’est comme ça que j’ai photographié la comète Hyakutaké plus d’un mois avant qu’elle ne soit signalée.

GIRAFE Infos : Dans l’actualité astro de ces derniers mois, y-a-t-il quelque chose qui t’a le plus intéressé ?

Claude CHAUMONT: Bien que découragé par l’éclipse totale de Soleil du 11 août 1999 car j’avais choisi un site en Seine Maritime ou hélas il pleuvait, j’ai réalisé un photorama de l’éclipse partielle du 3 octobre 2005 à Saint-Contest, et au même endroit j’ai photographié le transit de Vénus devant le Soleil le 8 juin 2004 au foyer de mon Célestron 8. J’ai aussi photographié l’éclipse lunaire du 3 mars dernier avec un film argentique de 36 poses qui est en attente dans le boîtier, j’attend l’occasion de le terminer.

GIRAFE Infos : Tes projets astro pour l’avenir ?

Claude CHAUMONT: Emerveillé par les possibilités de la photo numérique, j’aimerais développer cette activité en profitant des sites privilégiés de Banneville et de Saint-Georges-d’Aunay. J’ai prévu de participer à la prochaine édition de « La nuit des étoiles » à la chapelle Saint-Clair, dont ce n’est pas la première fois que j’y participe.

(NDLR : Claude est à l’origine du choix de ce site qui est devenu le site principal d’observation de notre astro-club)

Merci à Claude d’avoir bien voulu répondre à ces quelques questions.

Retour à la liste des adhérents

Partager: