Eric VIVIER

Eric_Vivier.jpg

44 ans

Je suis technicien en imagerie médicale

Je m’intéresse également l’Histoire et la généalogie en particulier le mode de vie de nos aïeux.

GIRAFE Infos : Depuis combien de temps tu t’intéresses à l’astronomie ?

Eric VIVIER : Je m’intéresse à l’astronomie depuis tout petit, depuis que j’ai l’âge de lever la tête. Je ne sais vraiment pas pourquoi, peut être parce que j’habitais à la campagne, que le ciel était pur et que je voyais aisément beaucoup d’étoiles. Je m’intéresse également à l’Histoire et l’astronomie c’est regarder dans la passé…

GIRAFE Infos : Quel(s) instrument(s) possèdes-tu ?

Eric VIVIER : Je possède un 115/900 perl que j’ai eu il y a 25 ans, c’est mon premier instrument, j’y tiens. Ensuite j’ai eu la chance de rencontrer Pierre Bourge qui m’a cédé un ensemble d’instruments qu’il n’utilisait plus. J’ai donc un 300 mm adossé à un 200 mm puis une chambre de schmidt sans lame que je n’utilise pas. Evidemment ce n’est pas du « goto », c’est un peu l’aventure parfois. J’ai aussi une petite lunette 80/450.

GIRAFE Infos : Dans quelle catégorie d’amateur tu te situes ?

Eric VIVIER : C’est difficile de se situer, j’ai l’impression de débuter en permanence car il y a tellement de domaines à découvrir et les techniques et la technologie avance sans cesse. En ce moment, je redémarre un peu l’astrophotographie, vaste domaine …. La « toucam » ne fonctionne plus vraiment, donc il faut passer à autre chose.

GIRAFE Infos : Dans l’astronomie, y a-t-il un domaine qui t’intéresse plus particulièrement ?

Eric VIVIER : J’aime bien le soleil. Cependant je suis freiné par le coût du matériel. Les comètes me plaisent bien, il y à l’esthétique et également l’aspect surprise … Finalement, c’est la lumière qui m’intéresse et plus exactement les informations qu’elle contient. C’est quelque chose qui n’est pas palpable pourtant elle est source de vie. Les scientifiques ne sont pas tous d’accord sur sa nature pourtant on peut en tirer beaucoup et des éléments très concrets de notre vie quotidienne. Ceci va des photographies esthétiques, jusque la spectroscopie qui nous permet de savoir de quoi sont constitués des étoiles lointaines…..

GIRAFE Infos : Tu observes souvent le ciel ?

Eric VIVIER : Je suis très loin d’observer le ciel comme je le souhaiterais car je dois composer comme tout le monde avec ma vie professionnelle qui m’éloigne de la maison parfois assez longtemps. Pierre Bourge m’avait dit qu’il fallait avoir un métier pas trop prenant et qui permette de se lever tard …. Ce n’est pas mon cas… dommage !

GIRAFE Infos : Tu as construit un observatoire, as-tu des conseils à donner aux personnes intéressées ?

Eric VIVIER : C’est un peu difficile de dire car chaque projet est individuel, mais construire un observatoire est une aventure. Il faut qu’il soit pratique, près de la maison (quitte à sacrifier un peu la qualité du site) pour pouvoir y aller dès que possible sans difficulté, très vite dès que le ciel le permet.

Il faut trouver le bon compromis entre les difficultés techniques, le choix de la structure (toit, coupole, abris de jardin etc) l’étanchéité primordiale, le site, le coté pratique, sa capacité à réaliser une partie soi-même puis enfin le coût de l’ensemble qu’on est prêt à investir. Pas simple, entre le premier coup de pioche et le premier photon … il y a quand même beaucoup de travail.

GIRAFE Infos : Dans l’actualité astro, y-a-t-il quelque chose qui t’a le plus intéressé ?

Eric VIVIER : J’aime bien les comètes car elles arrivent par surprise, c’est comme un désert parmi tous les objets que l’on peut voir tout au long de l’année. Je garde un très bon souvenir des deux belles comètes de la fin des années 90 Hyakutake et Halle-bopp. Cette année Panstarrs malheureusement difficilement observable avec la météo très mauvaise cet année, une autre peut être cet hiver…..

GIRAFE Infos : Tes projets astro pour l’avenir ?

Eric VIVIER : Après une pause forcée de quelques années, reprendre l’astrophotographie, améliorer l’observatoire, essayer d’assister aux observations avec le groupe.
Merci à Eric d’avoir bien voulu répondre à ces quelques questions.

Retour à la liste des portraits

Partager: