La voie lactée

La Voie lactée est la galaxie dans laquelle nous évoluons avec notre étoile le Soleil et son cortège de planètes dont la Terre. Notre position en son sein nous la fait voir par la tranche sous la forme d’une bande laiteuse telle une immense arche de lumière qui traverse le ciel lors d’une nuit bien noire.

Voie Lactée

Carte de la Voie Lactée (dessin Pascal Gastin)

Elle a la forme d’une galaxie spirale barrée et les astronomes y distinguent trois régions principales. Au centre dans la région du Sagittaire, le bulbe de petite taille est constitué principalement de vieilles étoiles et il apparaît tel un gros renflement allongé en forme de barre. Il est prolongé par le disque galactique ou se concentrent pratiquement tous les nuages de gaz ainsi que les étoiles les plus jeunes.
Ce disque est composé de quatre bras spiraux très ouverts en rotation lente autour du bulbe. Enfin le halo rassemble dans une sphère qui entoure le bulbe et le disque galactique, il renferme les étoiles les plus vieilles dont la plupart sont regroupées en amas globulaire qui peuvent compter plusieurs centaines de milliers astres.

Notre système solaire est situé en périphérie de la voie lactée, dans l’un des quatre bras spiral appelé « la bras d’Orion », entre les bras du Scorpion vers l’intérieur et de Cassiopée ers l’extérieur, à 26 000 Années-lumière du centre de notre Galaxie. Il en fait le tour en 250 millions d’années et il en a fait une vingtaine de fois la tour depuis sa naissance.

Voie Lactée

Position approximative du Soleil (croix rouge) – Vue d’artiste de la voie lactée (Document WIKIMEDIA)

Observation et photographie :

Pour l’observer dans les meilleures conditions possibles, un ciel bien noir loin de la pollution lumineuse et l’absence de clair de Lune sont indispensables. Son observation doit se faire principalement à l’œil nu ou elle se présente sous la forme d’un voile blanchâtre, qui en été coupe en deux la voûte céleste tel une arche de lumière, allant du nord/est au sud/ouest en passant par les constellations de Cocher, Persée, Céphée, Cassiopée, le Cygne ou elle se sépare en deux pour aller d’un coté vers le Scorpion et de l’autre coté vers l’Aigle et le Sagittaire. L’utilisation d’une paire de jumelles permet de la résoudre en partie en une myriade d’étoiles à perte de vue.

La photographier ne pose aucune difficulté et elle est même à la porté des astrophotographes débutants. Un appareil photo réflex muni d’un objectif grand angle et d’un déclencheur souple, monté au choix sur une monture équatoriale motorisée ou une équatoriale planchette, et de faire des poses de quelques minutes permet déjà de l’immortaliser.

Partager: