M 5 – amas globulaire

Cet amas globulaire, situé dans la constellation du Verseau, et référencé également par le matricule NGC 5904, a été découvert par Gottfried Kirch en 1702, puis indépendamment par Charles Messier en 1764 et enfin résolu pour la première fois en étoiles par William Herschel en 1791.

Avec un diamètre estimé à 165 années-lumière, il s’agit de l’un des plus gros amas globulaire du ciel. Il est distant d’environ 25 000 années-lumière et comporterait environ 100 000 étoiles (dont une centaine de céphéides). Son âge est estimé à 13 milliard d’années.

Continuer la lecture

Partager:

M 2 – amas globulaire

Cet amas globulaire, situé dans la constellation du Verseau, et référencé également par le matricule NGC7293, a été découvert par l’astronome franco-italien Giovanni Domenico Maraldi en 1746, puis redécouvert par Charles Messier en 1760 qui l’a considéré comme une nébuleuse sans étoile associée. William Herschel est le premier à l’avoir résolu en étoiles en 1783.

Il comporte environ 150 000 étoiles concentrées dans un volume de 175 années-lumière de diamètre, ce qui en fait l’un des plus gros amas globulaire connu et également l’un des plus denses. Son âge est estimé à 13 milliards d’années et il est distant de 155 000 années-lumière.

Continuer la lecture

Partager:

Guide pour l’astronome débutant

et miniatlas du ciel normand débutant

Ce document est pour le débutant en astronomie (pas forcément normand on vous rassure) qui souhaite bien commencer la pratique de l’astronomie. Après quelques conseils et recommandations notamment sur le choix de son instrument, de ses accessoires, sur comment préparer ses soirées et plus généralement comment bien débuter, ce document fournit un mini-atlas du ciel. Sur les cinq cartes proposées un petit nombre d’objets du ciel profond, incontournables et (relativement) faciles à pointer manuellement sont proposés. Chaque carte est accompagnée d’un descriptif.

Les objets proposés sont accessibles même à de petits instruments. Certains le sont même avec de simples jumelles. Le but est que vous parveniez sans aide à pointer les objets proposés et que votre instrument ne vous serve pas qu’à observer la Lune.

Guide pour l’astronome débutant (pdf)

Pour aller plus loin vous pourrez consulter le Mini-atlas du ciel normand.

Partager:

Mini atlas du ciel normand (v2)

et pointage manuel d’objets célestes

carte 01a - Orion_c3Voici la v2 du mini atlas du ciel normand.

Beaucoup d’objets peuvent être trouvés assez facilement à l’aide d’une carte et il est assez gratifiant d’y parvenir.

Pour vous y aider, voici un mini atlas que j’ai réalisé pour l’astroclub. Ce document comporte 14 cartes à emmener sur le terrain, conçues pour rester lisibles sous une lampe rouge. Elles montrent les objets les plus accessibles, en figurant pour certains des alignements pour faciliter le pointage.

Un descriptif des objets les plus remarquables, classés par niveau de difficulté, accompagne chaque carte. Parmi ces objets incontournables, certains sont observables avec de simples jumelles. Pour les autres un télescope ou lunette, muni d’un pointeur rouge bien réglé, sera nécessaire. Le diamètre minimal pour observer l’objet dans de bonnes conditions est précisé.

Par rapport à la première version (toujours disponible ici):

  • plus de cartes (9 à 14) pour mieux couvrir le ciel;
  • un peu plus d’objets du ciel profond apparaissent;
  • l’écliptique est dessinée;
  • un tableau sur deux pages indique la visibilité des constellations mois par mois;
  • un glossaire en fin de document recense les objets présents sur les cartes et indique la magnitude et taille apparente.

Mini atlas du ciel normand (v2) (pdf)

Partager:

Mini atlas du Ciel normand

Guide d’observation – pointage manuel d’objets célestes

carte 01a - Orion_c3Beaucoup d’objets peuvent être trouvés assez facilement à l’aide d’une carte et il est assez gratifiant d’y parvenir.

Pour vous y aider, voici un guide d’observation/mini atlas que j’ai rédigé pour l’astroclub. Ce document comporte 9 cartes à emmener sur le terrain, conçues pour rester lisibles sous une lampe rouge. Elles montrent les objets les plus accessibles, en figurant pour certains des alignements pour faciliter le pointage.

Un descriptif des objets les plus remarquables, classés par niveau de difficulté, accompagne chaque carte. Parmi ces objets incontournables, certains sont observables avec de simples jumelles. Pour les autres un télescope ou lunette, muni d’un pointeur rouge bien réglé, sera nécessaire. Le diamètre minimal pour observer l’objet dans de bonnes conditions est précisé.

PointageManuel_guideCartes.pdf

 

Partager:

Cahier de la Girafe 7 – Préparer ses soirées d’observation

Que va-t-on observer ce soir ? A l’œil nu, avec des jumelles ou avec un télescope ?
Préparer ses soirées d’observations permet de découvrir de nouveaux objets et de changer de ceux habituellement observés, et ainsi de prolonger ses soirées d’observations, à condition bien sur de s’être correctement habillé pour affronter les températures en fonction des saisons, et d’avoir bien préparé son matériel.

Ce nouveau numéro des Cahiers de la GIRAFE a pour but d’aider les amateurs à préparer leurs soirées d’observations avec méthode selon le mois et le matériel utilisé, pour notre latitude et en soirée, le moment préféré des observateurs. Pour les observations dans le ciel du matin, il suffit d’échanger les tableaux de l’été avec ceux de l’hiver, les tableaux du printemps avec ceux de l’automne, et vice et versa. Pour l’observation à partir du début de la seconde partie de nuit, il suffit alors d’avancer chaque tableau d’une saison. Après il n’y a plus qu’à sélectionner les objets remarquables en fonction du matériel utilisé, puissance de l’optique et du mode de pointage.

Bons préparatifs pour de belles observations.

Pascal GASTIN

Cahier n°7 – Préparer ses soirées d’observation

Partager: