C/2020 F3 (NEOWISE), UNE COMÈTE VISIBLE À L’ŒIL NU

Photo de Jeanne B réalisée le 6 juillet 2020

Cette comète réconforte les astronomes après les déceptions provoquées par les deux dernières comètes, C/2019 Y4 (Atlas) et C/2017 T2 (Panstarrs), qui se seraient fragmentées à l’approche du Soleil. En effet, cette nouvelle comète découverte pour la première fois le 27 Mars 2020 par le télescope spatial NEOWISE, brille fort et elle est visible depuis l’hémisphère Nord. Elle a déjà franchi le périhélie (le point le plus proche du Soleil sur son orbite) donc on peut espérer qu’elle reste intacte et bien brillante. Elle se rapproche de la Terre, et bien qu’elle s’éloigne désormais du Soleil, nous pourrons probablement l’observer durant tout l’été 2020.

Pour l’admirer, il faut regarder en direction du Nord-Est, vers un horizon bien dégagé car elle est assez basse. Vous la verrez sans problème avec des jumelles sous la constellation du Cocher, entre une et deux heures avant le lever du Soleil, donc environ entre 4h et 5h le matin ces jours-ci. Ensuite, à partir de mi-juillet, comme elle se déplace rapidement vers le Nord, elle sera visible en début de nuit, sous la Grande Ourse, et elle continuera à se déplacer chaque nuit vers l’Ouest.

Pour la photographier, une fois que vous l’aurez repérée, fixez votre appareil photo sur un trépied, utilisez un zoom ou un téléobjectif, essayez de cadrer un peu de paysage, c’est plus joli. Quelques secondes de pose suffiront et éviteront de faire filer les étoiles.

Je ne peux que vous inciter à admirer sans attendre cette comète, c’est un évènement à l’œil nu. Aux jumelles, elle est splendide, on distingue très bien son noyau et sa queue.


Cette carte montre la position du noyau de la comète C/2020 F3 (NEOWISE) chaque jour à 0 h TU, soit 2 h du matin heure légale d’été en France métropolitaine. Le blog de Guillaume Cannat.

Pour en savoir plus, consultez l’excellent site de Guillaume Cannat : https://www.lemonde.fr/blog/autourduciel/2020/07/06/une-tres-belle-comete-est-visible-a-laube/

Transit de Mercure devant le soleil

Photo du transit de Mercure de 2016 : source site internet de futura sciences

Lundi 11 novembre, la plus petite planète du système solaire passera devant le Soleil. Parmi les astres importants que nous pouvons voir passer devant notre soleil, on compte la Lune qui entraîne les éclipses de soleil et seulement deux planètes situées entre la terre et le soleil : Mercure et Venus. Ce phénomène se nomme alors un transit en astronomie.

Le petit point environs 200 fois plus petit que le disque solaire que nous pourrons observer si les nuages veulent bien nous le permettre sera la planète Mercure. Nous ne pouvons que vous encourager à observer ce phénomène puisque le prochain transit de Mercure visible depuis la France métropolitaine aura lieu en 2032.

Bien entendu, dès qu’il s’agit d’observer le soleil, il faut prendre pour toutes les précautions nécessaires pour suivre l’événement en toute sécurité ! Il faut équiper son instrument d’un filtre du même type que ceux utilisés pour les éclipses de soleil.

En Normandie, il sera possible d’observer le début du passage et le maximum (distance minimale entre le centre de Mercure et le centre du Soleil). Cependant, la suite du passage, et sa fin, ne seront pas observables car le Soleil sera couché.

Mercure apparaîtra sous forme de point noir, représentant seulement environ 0.5% du diamètre du Soleil. Il faudra donc un télescope grossissant au moins 50 fois pour la voir.

Sur l’agglomération caennaise, l’Asnora organise une manifestation grand public ouverte à tous dans l’enceinte du château de Caen (à côté de la salle de l’échiquier) de 13h au coucher du soleil. Des astronomes amateurs seront présents pour expliquer et permettre d’observer le phénomène dans leurs instruments.

Guide pour l’astronome débutant

et miniatlas du ciel normand débutant

Ce document est pour le débutant en astronomie (pas forcément normand on vous rassure) qui souhaite bien commencer la pratique de l’astronomie. Après quelques conseils et recommandations notamment sur le choix de son instrument, de ses accessoires, sur comment préparer ses soirées et plus généralement comment bien débuter, ce document fournit un mini-atlas du ciel. Sur les cinq cartes proposées un petit nombre d’objets du ciel profond, incontournables et (relativement) faciles à pointer manuellement sont proposés. Chaque carte est accompagnée d’un descriptif.

Les objets proposés sont accessibles même à de petits instruments. Certains le sont même avec de simples jumelles. Le but est que vous parveniez sans aide à pointer les objets proposés et que votre instrument ne vous serve pas qu’à observer la Lune.

Guide pour l’astronome débutant (pdf)

Pour aller plus loin vous pourrez consulter le Mini-atlas du ciel normand.

Mini atlas du ciel normand (v2)

et pointage manuel d’objets célestes

carte 01a - Orion_c3Voici la v2 du mini atlas du ciel normand.

Beaucoup d’objets peuvent être trouvés assez facilement à l’aide d’une carte et il est assez gratifiant d’y parvenir.

Pour vous y aider, voici un mini atlas que j’ai réalisé pour l’astroclub. Ce document comporte 14 cartes à emmener sur le terrain, conçues pour rester lisibles sous une lampe rouge. Elles montrent les objets les plus accessibles, en figurant pour certains des alignements pour faciliter le pointage.

Un descriptif des objets les plus remarquables, classés par niveau de difficulté, accompagne chaque carte. Parmi ces objets incontournables, certains sont observables avec de simples jumelles. Pour les autres un télescope ou lunette, muni d’un pointeur rouge bien réglé, sera nécessaire. Le diamètre minimal pour observer l’objet dans de bonnes conditions est précisé.

Par rapport à la première version (toujours disponible ici):

  • plus de cartes (9 à 14) pour mieux couvrir le ciel;
  • un peu plus d’objets du ciel profond apparaissent;
  • l’écliptique est dessinée;
  • un tableau sur deux pages indique la visibilité des constellations mois par mois;
  • un glossaire en fin de document recense les objets présents sur les cartes et indique la magnitude et taille apparente.

Mini atlas du ciel normand (v2) (pdf)

Mini atlas du Ciel normand

Guide d’observation – pointage manuel d’objets célestes

carte 01a - Orion_c3Beaucoup d’objets peuvent être trouvés assez facilement à l’aide d’une carte et il est assez gratifiant d’y parvenir.

Pour vous y aider, voici un guide d’observation/mini atlas que j’ai rédigé pour l’astroclub. Ce document comporte 9 cartes à emmener sur le terrain, conçues pour rester lisibles sous une lampe rouge. Elles montrent les objets les plus accessibles, en figurant pour certains des alignements pour faciliter le pointage.

Un descriptif des objets les plus remarquables, classés par niveau de difficulté, accompagne chaque carte. Parmi ces objets incontournables, certains sont observables avec de simples jumelles. Pour les autres un télescope ou lunette, muni d’un pointeur rouge bien réglé, sera nécessaire. Le diamètre minimal pour observer l’objet dans de bonnes conditions est précisé.

PointageManuel_guideCartes.pdf

 

Pollution lumineuse

Autrefois, nos ancêtres pouvaient rêver en admirant la splendeur du ciel étoilé… Aujourd’hui, rares sont les enfants qui connaissent encore la beauté de la Voie Lactée, à cause de la pollution lumineuse.

Quelques idées fausses ont contribué au développement de cette pollution :
L’éclairage améliore la sécurité routière alors qu’en réalité les études montrent que les gens roulent plus vite lorsque les routes sont éclairées et que c’est une source d’accidents graves (30% en plus).
L’éclairage est sécurisant pour les piétons. Depuis longtemps, l’éclairage n’empêche pas les agressions la nuit.
L’éclairage protège les biens. L’éclairage des immeubles n’empêche pas les cambriolages et des véhicules sont incendiés sur les parkings éclairés.

Continuer la lecture