Comete C/2022 E3 ZTF

La comète C/2022 E3 (ZTF) est actuellement presente dans notre ciel !

Quelques membres du clubs ont réussi à la photographier le week-end dernier. Voici celles de Nicolas et Philippe.

La comète C/2022 E3 (ZTF) pourrait être l’une de ces belles surprises en ce début 2023. Elle a été découverte le 2 mars 2022 par le programme automatique de détection Zwicky Transcient Facility situé au Mont Palomar (Californie, États-Unis). Il s’agit d’une comète périodique dont le dernier passage près du Soleil remonte à environ 50 000 ans.

Rappelons qu’une comète est un petit astre constitué de glaces et de poussières. À l’approche du Soleil, elle se sublime et dégage alors une queue de gaz et une autre de poussières, de taille et de luminosité plus ou moins importantes vues depuis la Terre.

La comète C/2022 E3 (ZTF) a une trajectoire qui la rend observable par tous les curieux de l’hémisphère nord, juste au moment où elle est la plus brillante et au plus près de la Terre.

On remarque que la queue de poussière blanchâtre est bien distincte de la queue de gaz bleutée.

Celles qu’on appelle parfois les astres chevelus sont imprévisibles: elles peuvent tout autant se désintégrer qu’avoir de formidables sursauts d’éclats.

Les spécialistes annoncent qu’elle devrait atteindre son éclat maximum ces prochains jours. Pensez donc à guetter C/2022 E3 (ZTF) pour savoir ce qu’elle nous réserve !

Pour vous aider à  la reperer, voici quelques cartes extraites de l’application stelvision

C’est en ce moment qu’elle devrait être la plus lumineuse, avec une magnitude estimée entre 4 et 5 : une valeur qui devrait la rendant bien visible aux jumelles.

À partir du 28 janvier, elle progresse de plus en plus rapidement dans la Girafe. C’est dans cette constellation qu’elle atteint sa position au plus près de la Terre, le 2 février. C’est malheureusement aussi le jour où la Lune presque pleine est la plus proche de C/2022 E3 (ZTF), notre satellite se situant dans les Gémeaux. Sa luminosité atténuera l’éclat de l’astre chevelu, dont la magnitude maximale pourrait atteindre 4,5.

Le 4 février, C/2022 E3 (ZTF) entre dans la constellation du Cocher et reste observable toute la nuit. Dans la nuit du 5 au 6 février, elle passe à proximité de la brillante étoile Capella, avec une magnitude estimée à 5. Les jours suivants, sa vitesse apparente diminue sensiblement.

Les 11 et 12 février, C/2022 E3 (ZTF) progresse non loin de la planète Mars, à un peu plus d’un degré. Cela rend les deux astres visibles ensemble aux jumelles ou dans un télescope muni d’un faible grossissement.

De même, dans la nuit du 14 au 15 février, la comète passe à environ 1,5 degré de l’étoile Aldébaran : une autre occasion pour la repérer facilement ! Dans cet intervalle de temps, la magnitude de la comète devrait se situer autour de 6.

Les jours suivants, la comète continue de progresser dans la constellation du Taureau mais sa luminosité diminue progressivement. Toutefois, la présence de plus en plus discrète de la Lune (nouvelle Lune le 20) devrait permettre de continuer à observer dans de bonnes conditions aux jumelles ou dans un télescope.

Le 3 mars, C/2022 E3 (ZTF) quitte la constellation du Taureau pour entrer dans celle de l’Éridan. Elle n’est plus visible qu’en première partie de nuit et sa luminosité a bien diminué (magnitude aux alentours de 8).

Les observateurs les plus assidus et les mieux équipés pourront continuer à la suivre jusqu’au début du mois d’avril dans cette constellation, avant qu’elle ne disparaisse dans les lueurs du Soleil couchant sur l’horizon sud-ouest.

Opposition de Mars + occultation par la Lune

C’est la bonne période pour observer Mars. Voici quelques images obtenues par les Girafons:

Mars est encore observable, mais plus pour longtemps. Il faut en profiter.

En outre le 7 décembre 2022, la Lune a occulté Mars. Les conditions météos n’étaient guère favorables en Normandie, mais La Girafe est un club international(!): Nicolas Legatelois, qui habite aux États-Unis, nous a fait part de ses images depuis San Francisco:

Il a également réalisé 2 animations:
https://youtube.com/shorts/jV-asa7RZ84
https://youtu.be/LdwK9VaMDSk

Agenda 2023

SOIRÉES D’OBSERVATIONS :
Dates prévues, sous réserve d’une météo clémente:

  • Samedi 21 janvier 2023 : soirée d’observation à Banneville
  • Vendredi 17 ou samedi 18 mars 2023

D’autres dates seront ajoutées en cours d’année. À noter que des soirées peuvent être décidées au dernier moment si les prévisions météo le permettent.

Samedi 7 janvier 2023: Soirée « galette » à l’annexe de Tandem

Samedi 11 février 2023 : Nuit des étoiles d’hiver à la cote 112 à Esquay-Notre-Dame
Pour la première fois, la GIRAFE participe à cette édition hivernale de la « Nuit des étoiles ». A partir de 18 H 00 et jusqu’à 22 H 00.

Samedi 4 mars 2023 : Assemblée générale de la GIRAFE

Samedi 15 avril 2023 : Les « Rencontres Astronomiques du Calvados » (RAC), à Banneville sur Ajon, à partir de 14h
Partage, échange et convivialité sont les maîtres mots des “Rencontres Astronomiques du Calvados” (RAC). Pas de véritable programme officiel, chacun est à la fois acteur et spectateur. Convivialité autour d’un verre de l’amitié et d’un repas entre passionnés juste avant d’aller observer. Les RAC laissent beaucoup de bons souvenirs à ses participants et il ne faut pas hésiter à y participer. Pour les astronomes amateurs et les passionnés du ciel étoilé, adhérents ou non d’un astroclub. Gratuit et sans réservation.

Samedi 13 et dimanche 14 mai 2023 : Sommer’Sciences à Sommervieu
Pour la 3ème année consécutive, la commune de Sommervieu organise un week-end consacré aux sciences, avec une soirée observations astronomique le samedi. Cette édition aura une orientation axée sur la préhistoire.

Samedi mai ou juin 2023 : Balade découverte des cadrans solaires: Aux alentours de Caen (partie 2)
Notre région recèle de beaux cadrans solaires, bien conservés et/ou restaurés par des passionnés et des amoureux de ses instruments de mesure du temps d’une autre époque. Certains sont très esthétiques quand d’autres donnent le maximum d’informations sur l’heure et les saisons. Il y a même de cadrans très basiques et d’une grande discrétion, mais pas pour autant dénué de charme et d’intérêt. La GIRAFE vous propose d’aller à découverte de ses instruments de mesure venus d’une époque très lointaine, alliant découverte de notre patrimoine astronomique avec une belle balade touristique à faire en moto, en scooter, side-car, ou en co-voiturage.

Samedi 12 août 2023 : Nuit des étoiles
La date est désormais officielle, elle tombe juste le jour du maximum des perséides.

Août 2023 : Soirée astro au camping de Cahagnolles ou de Beauregard avec TANDEM

Samedi 14 octobre 2023: Jour de la nuit

 

Lundi 26 décembre 2022 : Observations planétaire à la cote 112

On était un peu moins d’une dizaine en ce lundi soir à la cote 112 pour une observation planétaire. En effet toutes les planètes de notre système solaire sont visibles en ce moment en soirée: une occasion à ne pas manquer ! Et dès le début de la soirée l’ensemble des planètes sont déjà bien visible à l’œil nu. D’ailleurs on peut aisément tracer dans sa tête l’écliptique, cette ligne imaginaire que semble suivre toutes les planètes. Pendant que certains montent leur Dobson, Pascal pointe sa lunette dans le crépuscule du soir en direction d’un point lumineux assez bas sur l’horizon: Venus ou Mercure? Puis de l’ouest on remonte l’écliptique vers le sud où le croissant lunaire et Saturne nous attendent. A l’œil nu c’est déjà un beau spectacle de voir ces 2 objets célestes relativement proche l’un de l’autre. Le croissant est splendide dans les Dobson.

Quant à Saturne c’est toujours pour moi le petit joyau du ciel planétaire avec ses anneaux et Titan bien visible lui aussi. Chacun regarde à tour de rôle dans les oculaires et y va de ses superlatifs. Puis on continue de remonter l’écliptique jusqu’au phare Jupiter. Là aussi quelque soit l’instrument Mak, Dobson ou lunette le spectacle est grandiose dans les oculaires. Les bandes de Jupiter sont bien visibles tout comme ses 4 principaux satellites Io, Ganymède, Europe et Callisto.

Non loin de Jupiter se cache Neptune. Elle est invisible au chercheur il faut la chercher au coordonnées. Pascal finit par la trouver et c’est un point bleuté qui apparait dans l’oculaire de la lunette. On termine notre pérégrination sur l’écliptique avec Mars au sud-est, et Uranus. Tout comme pour Neptune, Uranus est invisible au chercheur. et pour ceux qui parviennent à la trouver c’est un petit point bleuté qui se dévoile dans l’oculaire. Enfin on conclue la soirée par quelques objets classiques du ciel profond: M15, M2, M37. Quant à moi je tente M33 en vain le ciel n’étant pas assez noir pour cet objet peu lumineux.

Christophe B.

Vendredi 17 décembre 2022 : Observations à la cote 112

J’ai passé un très bon moment, l’accueil était chaleureux et l’ambiance très agréable ! Les membres présents m’ont rapidement proposé de plonger mon regard dans leurs télescopes. J’ai donc pu voir Jupiter et ses bandes, bien que mes yeux encore peu aguerris ne m’ont pas permis de toutes bien les distinguer, puis Saturne et ses anneaux. Les conditions n’étaient pas optimales puisque celle-ci se couchait mais c’était quand même fort de pouvoir distinguer les anneaux ! J’ai aussi pris conscience que l’observation demandait beaucoup de patience (attendre que les turbulences se dissipent par exemple). La patience n’est pas mon point fort mais cet exercice ne peut que me faire du bien ahah.

Après quelques explications sur les indispensables à acquérir pour débuter en astronomie (notamment une carte du ciel), le tour du ciel proposé par Pascal m’a permis de repérer les principales constellations. Le père Noël ayant ramené cette fameuse carte, il n’y a plus qu’à travailler maintenant. J’ai ensuite pu observer la nébuleuse d’Orion et Mars, et même pu commencer à pointer cette dernière. Quelques explications plus techniques sur les tables équatoriales, les télescopes recommandés et ceux à éviter, les montages fait maison … Toutes ces informations me paraîtront plus claires lorsque j’aurai plus de connaissances théoriques je pense =)

Il faisait très froid ce soir là donc les observations ont été limitées mais pour une première c’était déjà très intéressant. Une soirée clôturée par un moment convivial autour d’un thé et de quelques gâteaux, des échanges sur la vision du club à propos de l’astronomie, une « Astronomie pour tous » qui me parle et correspond bien à ma personnalité ! Dernier point, Jean-Charles était ravi de cette surprise et semble motivé pour s’investir dans cette nouvelle discipline. Quant à moi, même si je ne pourrai peut-être pas y consacrer énormément de temps, c’est avec plaisir que je reviendrai à quelques soirées, et l’envie d’apprendre, à mon rythme, est présente également. C’est donc un bilan très positif ! Encore merci.

Elodie L.

Éclipse partielle de soleil – 25 octobre 2022

Retour en images sur l’eclipse partielle de soleil qui était visible en Normandie ce 25 octobre avec des photos et animations réalisées par les membres du club.

Montage réalisé par Philippe avec un APN Canon 500D sur une petite lunette de 80/420 et filtre AstroSolar polymère qui donne cette couleur très orangée.

Montage réalisé par Guillaume
Prise de vue :
Instrument : Télescope C8 + filtre pleine ouverture Eclipsmart + réducteur de focale F/6.3 + Crayford Sky Optic – Monture AZEQ6.
imageur : APN EOS 77D . 65 poses de 1/80 à 1/200 à 100ISO selon le degré de nuages …
L’animation correspondante:

traitement : animation de 54 images avec le logiciel PIPP.

Animation de Vincent:

Montage réalisé avec un canon 2000D astrodon avec un objectif 150-600mm Sigma sur Star adventurer 2i avec feuille astrosolaar et filtre duo narrowband.