Grosses éruptions sur UV Ceti

Position de l’étoile UV Ceti ?

L’étoile UV Ceti est située dans la constellation de la Baleine. Dans nos régions elle est visible en octobre à une vingtaine de degrés seulement au-dessus de l’horizon.

UV Ceti

Position de l’étoile UV Ceti, sous la constellation de la Baleine (Ceti, CETUS). @Stellarium

Sa position précise est : AD = 01h 39m 01s, DEC=−17° 57′ 01″. En fait, non ! Pas précisément. Sa distance est de 8,79 années-lumière, l’étoile UV Ceti est la 12e étoile la plus proche du Soleil. A cette distance, son mouvement propre est facilement perceptible. Elle se déplace de 3,182 secondes d’arc par an. Si vous prenez une photo avec un télescope, vous pourrez la voir bouger pratiquement d’une année sur l’autre.

UV Ceti Move

Position de l’étoile UV Ceti en 1978 et en 1996. On remarque un léger déplacement de l’étoile par rapport au fond d’étoiles. @AAVSO

UC Cite

Position de l’étoile UV Céti sur une carte du ciel. @ AAVSO.

Elle ressemble à quoi cette étoile ?

C’est une étoile discrète que l’on peut voir dans un télescope de 200 mm ou plus, qui a une magnitude précise de +12,7. En fait, non ! Pas précisément. L’étoile UV Ceti est une étoile de type étoile variable à éruptions (flare star). Il se produit sur cette étoile l’analogue de nos éruptions solaires, sauf que ces éruptions stellaires peuvent être plus lumineuses que l’étoile elle-même. Parfois, elle a d’énormes éruptions que l’on peut voir depuis la Terre. Le 25 septembre 1952 par exemple, la luminosité de cette étoile a augmenté de 5 magnitudes en 20 secondes. Ça vaut donc la peine de regarder l’étoile de temps en temps, même plusieurs fois durant la même nuit, on ne sait jamais. Pour UV Ceti, en moyenne il se produit une irruption par heure, pas toujours très violente. L’observation de ces éruptions n’a montré aucune périodicité, elles arrivent de façon sporadique. La montée en luminosité est très rapide, de quelques secondes à quelques dizaines de secondes. La descente est plus longue, de quelques minutes à 30 minutes, et jusqu’à quelques heures pour certains cas. Pour les astrophotographes, je conseillerais de la photographier avec un temps de pose court, pourquoi pas essayer de faire un time-lapse ? Personne n’en a jamais fait à ma connaissance. La couleur de l’étoile devrait changer, elle devrait changer du rouge vers le blanc pendant l’éruption. C’est quand même chouette d’observer une éruption « solaire » sur une étoile lointaine ! Non ?

L’étoile UV Ceti est une belle étoile rouge. @SIMBAD

Pourquoi l’étoile est rouge ?

L’étoile UV Ceti est en vérité un système double d’étoiles, appelé Luyten 726-8 A (elle a bien d’autres noms selon les catalogues d’étoiles, BL Ceti, G 272-061, etc.) et Luyten 726-8 B (ou UV Ceti ou Gliese 65), de magnitude 12,7 et 13,2. Ces étoiles sont séparée par 5 fois la distance Terre-Soleil, et orbitent l’une autour de l’autre en 26,5 ans. Ce sont deux étoiles naines rouges. Elles ont chacune approximativement 1,4 fois la taille de Jupiter, soit un dixième de la taille du soleil, et un dixième de la masse du soleil. Elles sont rouges parce qu’elles sont relativement froides, autour de 3000 degrés. Les étoiles naines rouges sont tellement faiblement lumineuses, approximativement un dix millième de la luminosité du Soleil pour Luyten 726-8 A et B, qu’on ne peut les observer que lorsqu’elles sont relativement proches de nous, typiquement à moins de 50 années-lumière. Sur toutes les étoiles observées proches du Soleil, un bon tiers sont des étoiles du type UV Ceti. Ce sont donc des étoiles très abondantes. Les étoiles naines rouges représentent 85% des étoiles de notre Galaxie, et aucune n’est visible à l’œil nu !

Taille relative de l’étoile UV Céti, visible à gauche, comparée à celle de Jupiter visible à droite. @ NASA, Public domain, via Wikimedia Commons.

 

Eruption Solaire

Une des éruptions solaires les plus puissantes que l’on ait vu sur notre Soleil s’est produite le 4 novembre 2003, elle a été classée X45. Les éruptions solaires sont classées selon leur force avec un numéro croissant et une lettre, allant de B pour les plus faibles à X pour les plus intenses.

Éruption solaire X45 de novembre 2003. @ NASA Goddard Space Flight Center

Eruption stellaire

Dans cette échelle de magnitude, les éruptions stellaires peuvent être beaucoup plus intenses, et atteindre même le niveau X100 000 ! Une telle intensité s’explique par la grande vitesse de rotation des étoiles sur elles-mêmes. En effet, on observe qu’il y a 20 fois plus d’éruptions sur des étoiles tournant rapidement que sur des étoiles tournant lentement. De plus, beaucoup de ces étoiles sont des étoiles jeunes, quelques dizaines de millions d’années, ce qui explique leur grande vitesse de rotation. On pense que toutes les étoiles naines rouges connaissent dans leur évolution une phase avec des éruptions. En vérité, on ne comprend pas bien l’origine de ces éruptions.

On a observé que la majorité de ces étoiles naines rouges possédaient des planètes. On peut soupçonner que c’est un biais observationnel, simplement parce qu’on peut détecter plus facilement les planètes du fait de la faible masse et de la faible luminosité de ces étoiles. Et puisque les éruptions solaires sont à l’origine de l’éjection de radiations, et donc des aurores polaires sur Terre, imaginez un peu la beauté des aurores polaires sur ces planètes extrasolaires ! Mortelles !

 

Quelques références :

ROQUES, Paul E. Observations of Flares of the dMe Star, L726-8. Publications of the Astronomical Society of the Pacific, 1953, vol. 65, no 382, p. 19-23.

http://adsabs.harvard.edu/full/1953PASP…65…19R

Mirzoian, L. V. (1984). Flare stars. Vistas in Astronomy27(1), 77-109.

À la découverte de l’Univers. Introduction à l’astronomie et de l’astrophysique

Neil Comins. Traducteur : Richard Taillet, Loïc Villain

https://www.deboecksuperieur.com/ouvrage/9782807302945-la-decouverte-de-l-univers

https://fr.wikipedia.org/wiki/Luyten_726-8

http://simbad.u-strasbg.fr/simbad/sim-id?Ident=UV+Ceti

https://www.aavso.org/vsots_uvcet

https://www.aavso.org/animations-six-uv-ceti-stars

https://www.aavso.org/vsx/index.php?view=detail.top&oid=9105

https://www.google.com/sky/#latitude=-17.938388127793367&longitude=204.72702805075224&zoom=11&Spitzer=0.00&ChandraXO=0.00&Galex=0.00&IRAS=0.00&WMAP=0.00&Cassini=0.00&slide=1&mI=-1&oI=-1

https://stellarium-web.org/

https://www.aavso.org/LCGv2/index.htm?DateFormat=Julian&RequestedBands=&view=api.delim&ident=UV+Cet&fromjd=2432000&tojd=2459434.010556&delimiter=@@@

https://app.aavso.org/vsp/chart/?star=UV+Cet&scale=E&orientation=visual&type=chart&fov=30.0&maglimit=16.5&resolution=150&north=up&east=left&P=on&Z=on

https://www.futura-sciences.com/sciences/definitions/astronomie-naine-rouge-31/

http://www.solstation.com/stars/luy726-8.htm

https://en.wikipedia.org/wiki/Luyten_726-8

https://www.youtube.com/watch?v=hL9OHXw_-A8&ab_channel=NASAGoddard

 

Eclipse de Lune dans la nuit du 15 au 16 mai

Eclipse de lune dans la nuit de dimanche à lundi à observer à l’oeil nu, aux jumelles ou avec un petit telescope : un magnifique spectacle si il n’y a pas de nuage… avis aux amateurs, il faudra se lever tôt.

En France métropolitaine, c’est en début de la matinée le 16 mai qu’elle sera visible, avec une entrée dans la pénombre vers 3 h 30, dans l’ombre vers 4 h 30 et en totalité à 5 h 30. Elle se couchera alors que l’éclipse sera encore totale, mais cela n’empêchera pas d’observer de superbes couleurs sur la surface de notre satellite !

En savoir plus :

IMCCE

futura sciences 

Agenda 2022

SOIRÉES D’OBSERVATIONS : Sous réserve et sous conditions, selon les prévisions météo.


Samedi 26 mars 2022 à 20 h 30 à Banneville sur Ajon

Samedi 23 avril 2022 : Les « Rencontres Astronomiques du Calvados »
Partage, échange et convivialité sont les maîtres mots des « Rencontres Astronomiques du Calvados » (RAC). Pas de véritable programme officiel, chacun est à la fois acteur et spectateur. Convivialité autour d’un verre de l’amitié et d’un repas entre passionnés juste avant d’aller observer. Les RAC laissent beaucoup de bons souvenirs à ses
participants et il ne faut pas hésiter à y participer. Pour les astronomes amateurs et les passionnés du ciel étoilé, adhérents ou non d’un astroclub. Gratuit et sans réservation.

Samedi 7 et dimanche 8 mai 2022 : Sommer’sciences à Sommervieu
Pour la seconde année consécutive, la GIRAFE participera à des animations lors d’une journée consacrée à la
vulgarisation scientifiques. Cette manifestation est organisée par la commune de Sommervieu près de Bayeux.

Samedi 6 août 2022 : Nuit des étoiles à Banneville sur Ajon
Le mois d’août est sûrement un moment idéal pour faire découvrir le ciel étoilé au grand public et ainsi l’initier à
l’astronomie et à sa pratique. Elle a aussi pour but de permettre aux astronomes amateurs de partager leur passion
du ciel étoilé avec les curieux d’un soir. Tout public, gratuit et sans réservation.

Août 2022 : Soirée astro au camping de Cahagnolles ou de Beauregard avec TANDEM


Samedi en septembre 2022 : Soirée astro à BAYEUX (sous réserve)
Samedi 11 juin 2022 : Balade découverte des cadrans solaires : Aux alentours de Caen (partie 1)

Samedi 15 octobre 2022 : Randonnée astro dans le bocage virois

 

ATELIERS : Reprise des ateliers en 2022 sous réserve et sous conditions

Atelier « Strock » fabrication d’un télescope de voyage
Commencé au début 2020, cet atelier a été stoppé par la pandémie, il sera repris en intégralité.
Les bases de l’astronomie, instrumentales et de l’observation
Fabrication d’un filtre solaire avec observations solaires
NB : Les ateliers bricolages et fabrication sont réservés uniquement aux girafons.

 

Activités réalisées en 2022 :

Vendredi 4 février 2022 : Soirée astro à la cote 112
Samedi 25 février 2022 : Soirée astro à Banneville sur Ajon



Bien débuter en astronomie

L’été est souvent propice à la contemplation du ciel étoilé ainsi qu’au questionnement sur cet univers qui nous entoure. De plus lors de la saison estivale, l’astronomie est médiatisée par l’événement incontournable qu’est « La nuit des étoiles », ou bien une éclipse de Lune, Mars en opposition, le passage d’une comète ou tout autre événement céleste spectaculaire. Alors certaines personnes se décident à franchir le pas et à s’intéresser à la science des astres que l’on nomme l’astronomie et non l’astrologie.
La fin de l’année avec ses festivités et ses nombreux cadeaux est alors propice pour certains au passage à la pratique avec l’acquisition d’un premier instrument d’observation. Mais attention, si participer à une soirée d’observations comme simple observateur est plutôt facile, la pratique de l’astronomie en tant qu’amateur n’est pas si évidente et demande une certaine attention afin d’éviter le découragement et l’abandon de cette discipline pourtant fort intéressante. Alors avant d’acheter ou de se faire offrir un télescope, il est conseillé de se lancer par étape afin de progresser à son rythme et de s’émerveiller à chaque nouvelle découverte. Pour lire la suite, cliquer sur le lien : Débuter en astronomie

Jean-Charles Faré

Ma rencontre avec Jean-Charles:

Arrivé du Pas-de Calais et passionné d’astronomie, j’observais alors avec un Dobson Meade 300mm, je me suis mis en recherche de personnes pouvant partager ma passion dans les environs de Saint-Pierre sur Dives, j’ai consulté l’annuaire Astrosurf où figurait l’adresse mail de Jean-Charles, un petit message et deux jours plus tard j’étais invité à découvrir son matériel (C14 entre autres…).

Cette rencontre fut cruciale pour moi, les 6 kilomètres nous séparant permettaient de se voir régulièrement. Il m’a fait découvrir et initié à l’astrophoto, il m’a tout appris avec calme patience et humilité. Grace à lui je suis aussi devenu « Girafon », nous avons partagé les stages PixInsight et bien d’autres choses.

Jean-Charles un homme de grande culture: Passionné de géologie, il explora les différentes couches ou strates géologiques de Normandie à la recherche de Fossiles, chez lui une pièce entière renferme plus de 1000 fossiles, rangés, répertoriés et étiquetés avec la minutie qui le caractérisait.

La voile, une de ses autres passions qu’il partageait avec son épouse, il aimait se détendre à la barre de son voilier échappant ainsi à ses lourdes contraintes professionnelles. Ses expéditions étaient préparées avec précaution et précision sans rien laisser au hasard.

Il avait aussi la passion des arbres et des fleurs, la peinture, une autre facette de Jean-Charles, il laissera à Martine de nombreux tableaux ainsi qu’une superbe maquette de voilier en bois de plus d’un mètre de longueur réalisé entièrement à la main, des centaines d’heures de travail d’une grande minutie.

Pour conclure, Jean-Charles était un homme très discret, d’une rare humilité, calme et passionné. Il nous manquera beaucoup.

Michel CONSTANT