M81 / M82 – galaxies

Découverte par Johann Elert BODE en 1774, ce duo de galaxies est situé dans la constellation de la Grande Ourse et il est situé à 11 millions d’années lumières du système solaire, ce qui en fait des galaxies les plus proche de la notre.
M 81 est une galaxie spirale barrée de petit diamètre avec seulement 60 000 AL qui se présente de 3⁄4 face, sa magnitude est de 6.9 pour un diamètre apparent de 26.9’ X 14.1’ (minutes d’arc). M 82 aussi appelée galaxie du Cigare est une galaxie du type irrégulière, vue pratiquement de profil. Son noyau semble avoir été déformé par la présence de M81 dans son proche voisinage et il présente des raies sombres. Quand à sa magnitude, elle est de 8.4 pour un diamètre apparent de 9’ X 4’ (minutes d’arc). Enfin elle est située à 45’ au nord de M 81.
Continuer la lecture

M57 – nébuleuse de la Lyre

La Nébuleuse de la Lyre ou la Nébuleuse de l’anneau M 57 découverte par DARQUIER en 1779 est aussi un grand classique du catalogue MESSIER. C’est une nébuleuse annulaire qui comme son nom l’indique a la forme d’un anneau dont le diamètre réel est de 1,3 années lumière. C’est en réalité les restes d’une étoile en fin de vie qui a explosé, dont une partie s’est transformée en anneau composé d’oxygène et d’azote ionisés, et l’autre partie s’est concentrée en une naine blanche très chaude qui est située au centre de l’anneau.
Continuer la lecture

M51 – galaxie du tourbillon

Ce couple galactique est composé d’une galaxie spirale massive qui a été découverte par Charles Messier en 1773, et
d’une seconde galaxie plus petite et irrégulière découverte par Pierre Méchain en 1781. En 1845 Lord Rosse à l’aide
de son télescope géant de 1.82 m d’ouverture situé en Irlande, découvrit la structure spirale de la galaxie principale, dont les bras spiraux lui a valu le nom de « Galaxie du tourbillon » ou « Whirpool » en anglais. Il en fut aussi le premier à la dessiner telle que nous pouvons l’observer avec nos instruments d’amateurs.
Continuer la lecture

M45 – amas des pleïades

Cet amas ouvert est connu depuis la plus haute antiquité, les hommes du néolithique lui accordaient une extrême importance puisque sa réapparition dans le ciel du matin marquait le début des moissons dans l’hémisphère nord de la Terre. Son nom provient de la mythologie grecque puisque les Pléiades sont sept sœurs nommées Astérope, Mérope, Electre, Maïa, Taygène, Célanéo et Alcyone, et elles sont les filles d’Atlas et de Pléioné. Environ 500 étoiles le composent, dont onze sont visibles à l’œil nu, et il s’étend sur 2° soit 4 fois la pleine Lune. Agé de 100 millions d’années, les étoiles qui le composent devraient se séparer dans 250 millions d’années. Les plus brillantes sont entourées d’une nébulosité que les astronomes croyaient être leur berceau, mais il s’agit en fait d’un simple nuage de gaz et de poussières que l’amas croise dans sa rapide progression.

Continuer la lecture

M44 – amas de la crèche

Cet amas ouvert est connu depuis la plus haute antiquité, il est appelé amas de la crèche ou de la ruche. Plusieurs légendes lui sont associées, ainsi les romains et les grecs imaginaient une crèche ou se nourrissaient deux ânes. L’astronome Grec ARATOS le mentionne comme une petite nuée, et Galilée observa qu’il était composé de plusieurs
étoiles, et c’est en 1612 que Simon Marius le classa parmi les amas ouvert puis il fut classé sous le numéro 44 du célèbre catalogue Messier.

Environ 2300 étoiles le composent et selon les dernières mesures effectuées par le satellite Hypparcos, il serait distant de 577 années lumière de la Terre. Son age et son mouvement correspondent à celui de l’amas de Hyades dans la constellation du Taureau, ce qui indiquerait une origine commune de ses deux amas ouvert qui se seraient séparés.
Continuer la lecture

M42 (et M43) – Grande nébuleuse d’Orion

La Grande Nébuleuse d’Orion fut découverte en 1610 par Nicolas-Claude Fabri De Peirsec qui remarqua le premier son aspect nébuleux alors qu’elle avait été identifiée auparavant par Ptolémée, Tycho Brahe et Johann Bayer comme une grosse étoile au contour mal défini. Située au cœur de la constellation d’Orion, c’est une nébuleuse à émission réflexion de couleur verte qui est la partie principale d’un nuage de gaz et de poussière appelé le « nuage d’Orion qui s’étend sur plus de la moitié de la constellation, et dont font aussi parti entre autres M 43, M 78 et la célèbre nébuleuse de la tête de cheval. Elle s’étend sur 33 années lumières, elle contient aussi un amas ouvert de très jeunes étoiles appelées « amas du trapèze », et elle est située à 1500 ALde la Terre.
Continuer la lecture