M 1 – Nébuleuse du crabe

Le premier objet du catalogue Messier à été découvert par John BEVIS en 1731, puis observée par Messier en 1758 lors de l’observation d’une comète brillante. L’analyse photographique au début du 20ème siècle de cette nébuleuse à quelques années d’intervalle a permit d’établir qu’elle était en expansion et les calculs montrèrent qu’elle s’était formée environ 900 ans auparavant. Des recherches historiques ont montré qu’une Supernova fut observée par les arabes et les chinois en 1054. Pendant plusieurs mois sa magnitude apparente comprise entre –7 et –5 permit cette même année de l’observer en plein jour pendant plusieurs semaines, elle était alors plus lumineuse que tous les autres objets célestes à l’exception de la Lune et du Soleil, et elle fut observée à l’œil nu la nuit pendant environ de deux années. Cet objet est en fait les restes de l’explosion d’une étoile massive en fin de vie qui a épuisé toutes ses ressources énergétiques issues de la fusion nucléaire et qui s’est effondrée sur elle-même. En son centre les restes de l’étoile originelle qui est devenu un Pulsar, c’est à dire un objet qui émet de fortes impulsions radio, des rayons X et des radiations électromagnétiques. Il est aussi le premier objet qui a permit d’associer pulsars et les Supernova en 1968.

Observation :  

M1 - Photo Nicolas Legatelois

M1 – Photo Nicolas Legatelois


Avec une magnitude apparente de 8.4 et un diamètre de 6’ X 4’ (minutes d’arc), elle est invisible à l’œil nu, mais un chercheur très  lumineux ou une paire de jumelles la montrent comme une très faible tache floue en vision décalée. Un instrument de 100 mm à 150 mm la montre comme une très pale nébulosité, et il faut un instrument de 200 mm à 250 mm pour en avoir une vision correcte.

 

Situé dans la constellation de Taureau, elle est située à environ 1° au nord/ouest de l’étoile ζ (dzêta), ce qui facilite grandement son repérage même avec une simple monture azimutale, par contre un ciel bien noir sans Lune et sans turbulence est indispensable. Son emplacement sur l’écliptique fait qu’elle reçoit régulièrement la visite de la Lune et des planètes.

Coordonnées équatoriales :
Ascension droite : 5 h 35 mn
Déclinaison : + 22°

carte - M1

carte – M1 (réalisée avec le logiciel libre Carte du ciel/Skychart)

Carte au format PDF

Partager: