Le X lunaire

La Lune, cible attrayante et facile pour tous les observateurs, recèle quelques observations originales dont le X lunaire fait partie. Mais attention, car son apparition est… fugace !

Le X lunaire apparaît le long du terminateur un peu avant le premier quartier de Lune, ici le 3 janvier 2009. Image : Daniel Henrion

Le X lunaire n’est pas une formation géologique comme le sont les failles, les cratères ou les mers. Il s’agit d’un jeu de lumière visible durant quelques heures au terminateur (la frontière entre la partie éclairée et la partie sombre de la Lune), un peu avant le premier quartier.

Le X lunaire n’est pas visible à l’œil nu et c’est sans doute la raison pour laquelle on ne le connaît que depuis 1978, lorsque l’Américain Dana Thompson l’a découvert fortuitement au cours d’une observation au télescope. En revanche, il se repère aux jumelles et est très intéressant à observer avec n’importe quel petit instrument permettant un grossissement d’au moins 10 fois.

SIRIL nouvelle version

SIRIL, ce logiciel de traitement d’images astronomiques est en constante évolution. Je vous avais proposé l’année passée un Tutoriel sur l’utilisation de ce logiciel. Avec cette nouvelle version il devient obsolète.

Depuis le début de l’année une version bêta était mise à disposition et testée, puis depuis quelques mois une deuxième version bêta stable et opérationnelle est disponible. Elle se présente avec une belle interface graphique en une seule et unique fenêtre, la possibilité de travailler les images en 64bits, la vitesse de traitement a été améliorée et de nombreux BUGS corrigés. Cette version bêta sera sans nul doute la prochaine version 10 stable et opérationnelle.

Je vous propose donc une mise à jour du Tutoriel pour ceux et celles qui veulent tenter l’aventure en utilisant cette version totalement repensée.

Le logiciel SIRIL Version-2020

Tutoriel : photographier l’ISS avec un téléobjectif ou un instrument astronomique

Qui n’a pas un jour rêvé d’être astronaute et de pouvoir un jour goûter aux joies de l’apesanteur. C’est ce qu’a fait Thomas Pesquet en 2017 en rejoignant l’ISS pour une mission de 6 mois pendant laquelle il nous a fait partager son expérience extraordinaire de l’intérieur. A notre modeste échelle de terrien, il est possible d’attraper un tout petit bout de ce rêve en photographiant la station avec un équipement assez simple lors de son passage devant la lune ou le soleil. C’est l’objet de ce tuto transit.

Tutoriel Montage photo en chapelet

Voici quelques conseils avec des images de notre astronome préféré de San Francisco originaire du Bocage Virois.

Nicolas L. est un amoureux de la lune. Il aime faire des photos de paysages urbains avec le lever ou coucher de lune. Lors des périodes proches de la pleine lune ou de la nouvelle lune (petit croissant), il note les angles de levers (ou coucher) de l’astre pour trouver le meilleur endroit pour une belle photo.

Il est spécialiste des montages en chapelet des éclipses et des transits de l’ISS.

Le 7 mai, il a pu depuis son domicile photographier le passage de l’ISS devant la lune.

Retrouvez son Tutoriel chapelet dans la rubrique tutoriel astrophoto.
Pour notre plus grand plaisir, il prépare un prochain tutoriel qui s’intitulera « photographier l’ISS avec un téléobjectif ou un instrument astronomique ».

Galerie astrophotos du confinement

Durant cette période de confinement, la météo a été favorable à l’observation du ciel et à l’astrophotographie . Voici quelques images réalisées par les membres du club. Vous pouvez visualiser le diaporama en grand en cliquant sur la petite fenêtre à gauche de la roue dentée sous l’image.