Pourquoi toujours éclairer la nuit ?

L’Astro-Club de la Girafe soutient depuis de nombreuses années les démarches pour réduire les nuisances lumineuses, notamment celles qui sont menées par l’ANPCEN (Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes).

En cette période de confinement, la question de l’intérêt de laisser l’éclairage allumé toute la nuit se pose d’autant plus. À cet effet, l’ANPCEN a initié une démarche de sensibilisation des élus et de la population pour encourager l’extinction ou tout au moins la diminution des périodes d’éclairage. Vous trouverez en téléchargement un modèle de lettre pour sensibiliser vos élus locaux. Version Courrier PDF ou Courrier word

La presse locale a fait paraitre plusieurs articles sur ce sujet :

Si cette cause vous semble pertinente, nous vous invitons également à prendre connaissance des pétitions suivantes :

Compte rendu de la soirée d’observation du 20 décembre 2019

La soirée d’observation était prévue le samedi 21 décembre, mais suite aux mauvaises prévisions météo, elle a été avancée au vendredi. Il faut dire que la précédente avait eu lieu le 20 septembre soit trois mois auparavant, si on excepte le « Jour de la nuit » du 12 octobre avec la présence de la pleine Lune, et un programme plutôt accès sur le grand public et non pas pour les amateurs d’astronomie.

Nous avons eu une belle fenêtre de deux heures d’observations avec les objets de l’hiver comme principales attractions. Malheureusement la présence d’un vent glacial gênait quelque peu les observations en faisant vibrer les télescopes dont certains avaient du mal à tenir les objets pointés. Mais malgré des conditions météo imparfaites, les observateurs présents étaient très contents de se retrouver et enfin de pouvoir observer le ciel étoilé.

(texte de Pascal Gastin, extrait de lettre de la Girafe de janvier 2020, photos Nicolas D)

Agenda 2020

Pour être informé par mail des évènements programmés par la Girafe et affichés sur cette page, vous pouvez vous inscrire à la liste de diffusion.

SOIRÉES D’OBSERVATION :

Soirées d’observation à Banneville sur Ajon, ou à la cote 112 (Esquay-Notre-Dame) ou à Caen (Venoix), sous réserve évidemment de météo favorable.

  • Le samedi 25 janvier à Banneville sur Ajon
  • Le vendredi 21 février à Banneville sur Ajon (éventuellement reportée à Samedi selon météo)
D’autres dates seront proposées au cours d’année.

Important : des ateliers seront parfois proposés en remplacement des observations en cas de météo défavorable.

Face au nombre croissant de participants, des gênes occasionnées par les phares des véhicules et de leur stationnement, une discipline s’impose sur le site de Banneville, avec une zone pour le stationnement des véhicules des personnes apportant du matériel d’observation avec une voie de circulation et une zone d’observation, et l’utilisation du parking situé à 300 mm pour les simples visiteurs qui peuvent venir et partir à leur guise sans gêner les observateurs.
D’autres soirées d’observation peuvent être programmées en fonction des prévisions météo ou d’évènements astronomiques. Lors de ces soirées, chaque participant est invité à regarder dans le télescope des autres participants. Les constellations et leurs principales étoiles sont montrées à l’aide d’un rayon lumineux (homologué), ainsi que la position des objets remarquables afin de faciliter la recherche et le pointage pour les débutants.

Quelle que soit la saison, les soirées et les nuits d’observations peuvent être froides voire glaciales. Il faut donc se couvrir chaudement de la tête jusqu’aux pieds. Des boissons chaudes ou fraîches et des petits gâteaux sont aussi les bienvenus, à votre bon cœur… Pensez à apporter un mug, un verre ou une tasse.

ATELIER et FORMATIONS :

Sauf mention contraire, à l’annexe de Tandem, 3 rue du Cheminet à CAEN-MALADRERIE. Généralement le samedi après-midi (dates à définir).
Important : des ateliers pourront être proposés en remplacement des observations en cas de météo défavorable.

  • Le samedi 07 mars : Atelier prise de vues à l'annexe de Tandem
    Troisième et dernière date de proposée de l’atelier dont le but est d’apprendre les bases de la technique de prise de vue astronomique avec un appareil photo numérique. Images brutes, dark, flat, offset, réglages de l’APN, télécommande filaire, intervallomètre, commande à distance avec un PC. Le traitement avec SIRIL sera aussi abordé pour ceux qui n’auraient pu assister aux deux précédents ateliers. Ouvert à tous et à toutes, gratuit pour les girafons et 10 € pour les non adhérents et sur réservation.

AUTRES DATES :

  • Le samedi 11 janvier 21:00: Soirée « galette » à l'annexe de Tandem
    Rendez-vous le samedi 11 janvier pour la traditionnelle soirée « galette » à l’annexe de Tandem, pour s'informer, discuter et élaborer les activités du club pour l’année qui commence et préparer ainsi l’assemblée générale. Elle sera clôturée par un pot de l’amitié ou chacun pourra savourer une part de galette. Une soirée ou se mêle convivialité et amitié, à ne pas manquer.
  • Le mercredi 04 mars 8:00: Interventions au collège Villey Desmeserets
    En matinée, des bénévoles de la GIRAFE rencontreront des élèves de 5ème pour leur faire découvrir l’astronomie.
  • Le mercredi 11 mars 8:00: Interventions au collège Villey Desmeserets
    En matinée, des bénévoles de la GIRAFE rencontreront des élèves de 5ème pour leur faire découvrir l’astronomie.

BIEN CHOISIR SON TÉLESCOPE POUR OBSERVER

Le choix important proposé par les différents revendeurs de matériel astro peut rendre le choix difficile pour un débutant ou une débutante et mieux vaut ne pas se tromper d’instrument pour qu’il ou elle profite pleinement à observer les beautés du ciel étoilé. Quant à ceux qui pratiquent déjà et qui souhaitent acquérir un instrument plus puissant ou plus pratique à utiliser, les conseils des observateurs de la GIRAFE peuvent être d’une grande utilité. Et à la GIRAFE nous ne conseillons que ce que nous utilisons, donc du matériel testé et approuvé.

Aujourd’hui le prix du matériel d’astronomie est devenu très abordable, voire même trop, permettant ainsi à de simples curieux d’acquérir un télescope sans avoir aucune notion d’astronomie, sans savoir se repérer un minimum dans le ciel et sans s’être renseigné auprès d’amateurs confirmés. Avec au final un achat « coup de tête » d’un instrument douteux voir difficilement utilisable, qui servira au mieux deux ou trois fois sur la Lune et qui finira dans le grenier ou sur « Leboncoin ». Alors pour éviter un achat inutile, mieux vaut acquérir un instrument qui donne l’envie d’observer souvent et de progresser. Suffisamment puissant pour bien voir les principaux objets planétaires et du ciel profond, ainsi que stable et facile à utiliser, afin de pouvoir le garder longtemps avant de songer à le remplacer par un instrument plus puissant.

Un télescope capable de satisfaire la curiosité d’un débutant, d’un initié ou d’un expert, cela existe à un prix très abordable: c’est le télescope de Dobson. Pour ceux qui ne sont pas convaincus, d’autres types de télescopes existent, mais à puissance égale, leur prix est beaucoup plus élevé et leur utilisation plus complexe.

Pour un enfant de 6 à 12 ans, un petit Dobson de table de 76 mm à 114 mm est très bien à condition que le miroir primaire soit parabolique et non sphérique à partir de 100 mm de diamètre d’ouverture. Cette spécificité est inscrite dans le descriptif de l’instrument, sinon l’instrument donnera une image catastrophique des planètes. Pour un adolescent de 12 à 16 ans, un Dobson de 114 à 150 mm permet de découvrir encore plus en détails les planètes et les objets du ciel profond.

À partir de 16 ans un Dobson de 200 mm est un excellent investissement pour de nombreuses années. Il permet une excellente vision des principales planètes du système solaire, mais c’est surtout la vision des amas globulaires qui devient époustouflante. Ces objets du ciel profond sont de l’avis de nombreux observateurs les plus beaux à observer dans nos instruments d’amateurs. Ils ressemblent alors à ce que l’on voit en photo, c’est à dire une myriade d’étoiles bien distinctes. Alors que dans un télescope de 150 mm d’ouverture, ces mêmes objets paraissent comme une sphère granuleuse mal définie avec juste quelques étoiles bien nettes en périphérie. La différence de vision pour les amas globulaires est bien nette entre un télescope de 150 et 200 mm, et la différence de prix d’environ 100 € entre ces deux diamètres est largement justifiée si le budget astro le permet. De plus si les amas globulaires sont le plus nombreux à observer au printemps, il y en a de visibles tout au long de l’année, et certains d’entre eux sont faciles à pointer même par un débutant…

Cliquez ci-après pour lire l’article pour vous aider à choisir entre les différents types de télescopes de 200mm disponibles dans le commerce (Dobson ou sur monture équatoriale, etc.) et les accessoires conseillés: T200

L’amas d’Hercule M 13 tel qu’il apparaît à l’oculaire d’un télescope à partir de 200 mm d’ouverture. Photo Nicolas Desmoulins